Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 7th, 2015

Page 1 de 1

Jolie fleur de papillon…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la botanique-pour-les-nuls et du pâté Hénaff réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 07 octobre 2015, 16è de vendémiaire dédié à la belle de nuit aussi connue sous le nom de Merveille du Pérou, de la famille des Nyctaginacées (rien à voir avec les Nyctamaire qui se développent sur le vieux port…), poussant aussi bien dans les jardins que dans les milieux incultes. Originaire d’Amérique subtropicale, elle fut introduite en Europe à la fin du XVIe siècle. Elle tient son nom de sa principale caractéristique, ses fleurs s’ouvrent pleinement la nuit et se referment au petit matin. La partie la plus utilisée est sa grosse racine pivotante, en forme de navet. En Guadeloupe, on en constitue des images.duckduckgo.comemplâtres pour soigner les entorses. Au Brésil, les indiens Kayapos sniffent la poudre des fleurs séchées pour soigner les maux de tête et utilisent des décoctions de la racine pour laver les plaies et traiter les affections dermatologiques comme la lèpre. Au Pérou, le jus extrait des fleurs est utilisé pour les lésions herpétiques et le mal aux oreilles. Au Mexique, des décoctions de la plante entière servent pour la dysenterie, les blessures infectées et les piqures d’abeilles et de scorpions. Cette fleur fluorescente déploie ses pétales afin d’exposer des corolles luminescentes qui attirent les papillons de nuit afin d’assurer sa reproduction. A propos de papillon regardez cette petite vidéo autour d’une chanson de Jean Constantin et amusez vous à reconnaitre Jean Carmet, Annie Cordy ou Louis de Funès.

Ah, Jean Constantin,on lui doit entre autres Mon manège à moi pour Edith Piaf et Mon truc en plumes pour Zizi Jeanmaire, c’était un personnage jovial reconnaissable a sa moustache et a sa robuste stature.  Il s’était fait une spécialité dans le registre de la chanson loufoque et amusante. En 1955, avec Jean Dréjac (auteur du « Petit vin blanc »), il se fait remarquer en signant Jolie fleur de papillon, qui fut un des premiers succès de Annie Cordy. La même année, il écrit Mets deux thunes dans l’bastringue, pour Catherine Sauvage. On lui doit également plusieurs musiques de films, dont celle des « 400 coups », de François Truffaut.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être; je fais court car je dois ramasser mes pommes.