Vous lisez actuellement les articles publié le septembre 24th, 2015

Page 1 de 1

Quand on voit c’qu’on voit et qu’on entend….

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

, ,

Amis du sophisme et du homard thermidor réunis, bonjour ! Nous voici déjà (pourquoi déjà) le  jeudi 24 septembre 2015, troisième jour de vendémiaire dans le calendrier républicain, dédié à la châtaigne. A madeleinprousttourpropos de châtaigne, c’est pas l’envie qui me manque… Quand on voit c’qu’on voit pis qu’on sait c’qu’on sait, ben on a meilleur temps d’penser c’qu’on pense et pis d’ne rien dire ! comme le disait la Madeleine Proust, personnage incarné par Laurence Sémonin. Ce personnage est une veuve paysanne au franc-parler, habitant le Haut-Doubs, dans la commune des Gras, près de Morteau, à l’accent franc-Comtois si typique. Or donc, à propos de châtaignes, vous, je ne sais pas mais pour ce qui me concerne, je ressens un désir irrépressible d’éparpiller façon puzzle, de dynamiter, de disperser, de ventiler, de distribuer des baffes, des mornifles, des beignes, des mandales, des bourre-pif et autres talmouses. Fort heureusement, la musique adoucit les mœurs… Petit hommage à NAVARRO, Theodore “Fats” (1923-1950) trompettiste de talent disparu prématurément.

Il commence à jouer de la trompette vers 1941 et, en 42, entre dans l’orchestre d’Andy Kirk où il côtoie Howard McGhee. En 1945-46, il navarro 03prend la place de Dizzy Gillespie chez Billy Ekstine et fréquente les clubs de la 52e Rue. En 1947-48, il est avec Illinois Jacquet puis, après un passage chez Lionel Hampton, s’associe à Tadd Dameron en 1948-50. Sa trop courte carrière s’achèvera au moment où il commence à apparaître en soliste sur les scènes importantes. Dix petites années de pratique ont suffi à Fats Navarro pour devenir l’un des grands solistes d’un instrument qu’il maîtrisait parfaitement, sachant conserver l’équilibre même dans les passages les plus risqués et les improvisations les plus audacieuses.

The Fabulous Fats Navarro sont deux albums de jazz du trompettiste Fats Navarro réalisés en étroite collaboration avec le compositeur et pianiste Tadd Dameron. Ils contiennent les morceaux de plusieurs sessions d’enregistrement réalisées entre 1947 et 1949 pour le fameux label Fats_Navarro2Blue Note. Fats Navarro interprète à l’origine les morceaux sur deux sessions d’enregistrement, certains avec le pianiste, compositeur et arrangeur Tadd Dameron comme The Chase (septembre 1947), Lady Bird (septembre 1948) mais aussi le titre Talk Double enregistré en sextet avec le trompettiste Howard McGhee en octobre 1948. Les enregistrements de l’album en quintet ont été faits en août 1949 avec le band du nom de Bud Powell & His Modernists avec notamment le jeune saxophoniste Sonny Rollins. De plus, l’édition finale propose également des enregistrements de Tadd Dameron avec Miles Davis et Jay Jay Johnson. Une particularité est la participation de Fats Navarro dans le septet de Benny Goodman avec le saxophoniste Wardell Gray sur le morceau Stealin´ Apples le 9 septembre 1948.

Allez, bonjour chez vous, portez vous bien et à demain peut-être.