Ah, ça ira, ça ira, ça ira…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’histoire en marche et du café-croissants réunis, bonjour ! Nous sommes le lundi 08 juin 2015, jour de la saint Médard… Comme disait mon aïeule, qui savait de quoi elle causait: S’il pleut à la saint Médard, on est dans le coltar ! Et bien… Il fait beau, si ce n’était ce petit Noroit tenace. Dans notre decret_etre_supremecalendrier républicain, nous sommes le 20 de Prairial dédié à la fourche. Le 20 Prairial de l’an II voit l’apparition du culte de l’être suprême, une des fantaisies qu’affectionnait Robespierre. Quelques semaines plus tard, la victoire de Fleurus rassure les conventionnels sur le sort du pays et elle les convainc de se défaire d’un chef devenu encombrant et décidément imprévisible. La chute de Robespierre, le 27 juillet 1794, pardon, le 9 thermidor de l’An II, entraîne la disparition dans l’oubli de l’Être suprême.

Evoquons donc la fourche. La fourche, comme chacun le sait, est un outil qui a les dents longues et qui est surtout utilisée pour empaler les zombies dans les films de genre ou les privilégiés lors des révolutions. Ceci étant, quelque part entre Nîmes et le Mont Aigoual, dominant la vallée de la Vidourle, il existe un magnifique village Cévenol qui a fait de la fourche fourcheson fond de commerce. En effet, c’est à SAUVE que l’on trouve le conservatoire de la fourche, attention, la vraie fourche à trois becs en bois de micocoulier. Ici point question de fourche fantaisie made in Taïwan. La recette est tenue secrète depuis près de dix siècles. Mais si vous tenez absolument à faire l’acquisition de la véritable fourche de Sauvé, assurez vous qu’elle porte bien la fameuse « cravate » en écorce; c’est un label aussi solide que l’abeille de Laguiole. Maintenant, j’entends bien vos réticences:
- Mais, Erwandekeramoal, que faire aujourd’hui d’une fourche à trois becs en bois de micocoulier?
- Et bien, si vous êtes patients, je vous donnerais bientôt une liste de banquiers, spéculateurs, ministres, escrocs, dont la tête pourrait bien fournir à vos fourches à trois becs en bois de micocoulier, l’occasion de reprendre du service…

En attendant, portez vous bien et à demain peut-être.

6 commentaires

  1. babelouest

    La feurche à troué pus ? Je l’ai souvent maniée autrefois avec mon père, mais seul le manche était en bois. Ses ancêtres l’utilisaient en bois, cependant, comme on le découvre en visitant le château de Oiron. Je pense que maint soldat de la République en a fait douloureusement les frais au cours des guerres de Vendée.

  2. betty-boop-forum

    A St Pol …c’est le nordet qui souffle …très frais ce nordet !!
    Bon lundi Cenobite !!

  3. Sceptique

    ….et la bonne ville coutelière de Laguiole s’est fait piquer son abeille et son nom. Elle a même pris une amende pour avoir protesté. J’y ai été de mon chèque.

    • erwandekeramoal

      On me dit que certains voudraient s’approprier le nom « Républicains »… Quelle drôle d’époque !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).