Vous lisez actuellement les articles publié le juin 6th, 2015

Page 1 de 1

A conjuguer opiacée simple…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du positivisme et du chou braisé réunis, bonjour ! Nous sommes le samedi 06 juin 2015, 18è jour de Prairial dédié au pavot. Oh, je sais qu’il s’en trouvera toujours pour vous persuader que le 06 Juin 2015 est en réalité le Vendredi 20 Merdre 142 Ste Colombine, expurgée, fête suprême quarte. Mais ici, c’est la saint Gurval. Gurval, est présenté comme tapisseriel’ancien condisciple (sous la férule de saint Brandan) et l’immédiat successeur de saint Malo sur le siège d’Aleth – l’actuel Saint-Servan en Saint-Malo (35) – ; mais, ayant lui-même remis sa charge épiscopale entre les mains de son archidiacre Coalfinith, il s’en va, en compagnie de plusieurs prêtres, à la recherche d’un certain monastère de son diocèse dans le pays de Guer. Puis Gurval se retire dans une île de la lagune d’Étel (56), Locoal. Fuyant la foule, il s’enfonce en forêt de Camors (56) en compagnie de sept compagnons et fonde un monastère dont la chapelle de Locoal garde le souvenir. Il y meurt vers l’an 640. Ci-dessus, la bannière de St Gurval.

Quand au pavot, il faut rappeler qu’il se classait parmi les plantes médicinales bien avant que les chefs de guerre afghans n’en fassent leur fond de commerce. Il faut dire que d’après l’UNODC (office des nations unies contre la drogue) un récolte pavotvillageois afghan peut espérer 0,41 dollar par kilo de blé contre 160 dollars par kilo d’opium frais et 203 dollars pour de l’opium séché, d’où provient la morphine qui sert de base à l’héroïne. Stupéfiant, non ! Cela étant, on peut aussi en faire de très jolis bouquets, j’en ai eu longtemps sur mon balcon et qui fleurissait admirablement ; un ami malouin (de St Servan justement) avait récupéré quelques graines dans un jardin colonial de la ville corsaire. Au jour d’aujourd’hui, la maréchaussée risque fort de vous interdire de participer au concours des maisons fleuries. Tant pis, essayez la tulipe, la Hollande est très « mode ».

Allez, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui car, entre les travaux domestiques, les jardins de Keramoal et les lectures en retard, j’ai du pain sur la planche. Portez vous bien et à demain peut-être.