Vous lisez actuellement les articles publié le mai 18th, 2015

Page 1 de 1

La moutarde et le nez de Mirabeau…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis républicains, bonjour ! J’utilise ce terme avant que les senevésarkoziens ne l’aient définitivement perverti. Nous sommes le lundi (Lun e brezonheg) 18 mai 2015, 29è jour de Floréal et c’est le jour du sénevé. On devrait cultiver bien davantage cette plante en Bretagne car on dit que c’est un excellent piège à nitrates. On  voit de plus en plus souvent ses fleurs jaunes en bordure de champ et, sachez qu’on la nomme aussi la moutarde blanche bien qu’ici elle serve surtout de fourrage. Ce sont ses graines qui sont utilisées pour confectionner le condiment qui est à la galette-saucisse ce que le ketchup est au hamburger…

Tiens, à propos de républicains, pour débuter la semaine, une devinette. Qui a dit: « Il faut le combler, ce gouffre effroyable. Eh bien ! Voici la liste des propriétaires français. Choisissez parmi les plus riches, afin de sacrifier moins de citoyens; mais choisissez; car ne faut-il pas qu’un petit nombre périsse pour sauver la masse du peuple ? Allons, ces deux mille notables possèdent de quoi combler le déficit. Ramenez l’ordre dans vos finances, la paix mirabeauet la prospérité dans le royaume (…). Vous reculez d’horreur… Hommes inconséquents ! Hommes pusillanimes ! Et ne voyez-vous pas qu’en décrétant la banqueroute, vous vous souillez d’un acte mille fois plus criminel ? (…) Croyez-vous que les milliers, les millions d’hommes qui perdront en un instant, par l’explosion terrible ou par ses contrecoups, tout ce qui faisait la consolation de leur vie, et peut-être leur unique moyen de la sustenter, vous laisseront paisiblement jouir de votre crime ? Contemplateurs stoïques des maux incalculables que cette catastrophe vomira sur la France, impassibles égoïstes, êtes-vous bien sûrs que tant d’hommes sans pain vous laisseront tranquillement savourer les mets dont vous n’avez voulu diminuer ni le nombre ni la délicatesse ? Non : vous périrez. »

Alors, est-ce, Olivier Besancenot, Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud… Rayez les mentions inutiles. En vérité, il s’agit d’un discours prononcé par Mirabeau en 1789  et qui exhortait l’Assemblée constituante, face à la crise, à décider la confiscation d’un quart des plus grandes fortunes. Ce discours aurait très bien pu être prononcé hier tant il est d’une criante actualité. Mais, cornes de bouc…Qu’est-ce qu’on attend !

Allez, merci encore d’être passé par ici, j’espère que vous avez trouvé facilement. Portez vous bien et à demain peut-être.