Vous lisez actuellement les articles publié le avril 8th, 2015

Page 1 de 1

Si ma tante…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’Uchronie et des regrets affectés réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 08 avril 2015, 19è jour de Germinal dédié au radis dans notre calendrier républicain, mais en réalité, en pataphysique, ce jour est le Mardi 17 Clinamen 142 St Hiéronymus Bosch, démonarque. A propos de radis, de longs et pénibles travaux de jardin m’attendent aujourd’hui et vont me tenir éloigné du clavier une grande partie de la journée. Ceci et ma flemmingite légendaire justifient que je réédite ce petit billet qui n’a guère perdu de sa fraicheur…

Si j’évoque l’uchronie, quoique ce mot, cher au philosophe Charles Renouvier, soit tombé en désuétude et même disparu des dictionnaires, c’est sous l’inspiration de ce qu’il est convenu d’appeler « les affaires ». Car en effet, si le nez de Cléopâtre… Et vous connaissez la suite, c’est un résumé de l’Uchronie. Il s’agit d’une forme littéraire permettant de Uchronies-223x300présenter l’histoire telle qu’elle n’a pas été mais telle qu’elle aurait pu être. C‘est ainsi que me suis imaginé que les français, au mois de mai 2012, avaient voté à gauche et non pas socialistes. Ce jour là ils ont choisi l’humanisme, la justice sociale, l’équité, la solidarité, la fin de la république des copains, des coquins, des potes de la promo Voltaire à l’ENA, des prébendes, des passe-droits, des cumulards. Ce jour là, le peuple souverain délègue ses pouvoirs à des représentants qui sont tenus d’en faire bon usage sous peine d’être débarqués séance tenante. Ils se sont en effet engagés à privilégier le mieux être des citoyens au détriment des marchés, des banksters, des actionnaires et des oligarchies régnantes.

Ce jour là, des hommes et des femmes conscients de leur responsabilité et soucieux du mandat impérieux que leur avait donné le peuple, décidèrent que l’alternative existait et, appliquant rigoureusement le Talion républicain, ils ont tranché la main invisible du marché qui poursuivait sa sinistre besogne école gauchedans la culotte des zouaves. Tous les millionardaires qui s’étaient déguisés en socialistes et réfugiés à Solférino pour échapper à la vindicte populaire furent conduit au camp de rééducation de Kergrist-Moëlou où ils devaient compter, à la main, les milliards récupérés dans les paradis fiscaux pour financer la politique de grands travaux publics décrétée par l’assemblée. Le congrès réuni à Versailles adopta le changement de constitution et la sixième République proclama que: l’éducation, l’eau, la santé, l’énergie étaient des biens inaliénables qui à aucun moment ne pourraient se retrouver dans le domaine marchand.

Quelques mois plus tard, devant le succès rencontré, les grecs, les espagnols, les portugais et les italiens suivirent le même chemin. Au début de l’année 2013, presque tous les États avaient rejoint la fédération des peuples européens et adoptés une législation unique en matière sociale et com-libreéconomique. Au mois de Juin, de Brest à Athènes, de Lisbonne à Hambourg, l’ancienne fête de la musique fut transformée en Fiesta Utopia. Une amnistie générale fut déclarée, le camp de Kergrist-Moëlou transformé en colonie de vacances, Jules-Edouard Moustic fut nommé gouverneur général de l’Europe et Siné-Mensuel devint le journal officiel de la sixième République. Si vous n’avez pas le temps de descendre jusqu’à Marinaleda, remettez vous à la lecture; je vous conseille: La Commune libre de Saint-Martin, de Jean-François Aupetitgendre – 272 pages, en vente à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, 75011 Paris.

Ah, le nez de Cléopâtre, s’il eut été plus court…, Valls, s’il eut été socialiste… François le normal s’il eut été un homme de gauche… Et ma tante, si… Allez, portez vous bien et à demain peut-être.