Vous lisez actuellement les articles publié le mars 29th, 2015

Page 1 de 1

UTOPIA…

Posté par erwandekeramoal dans LECTURE

Amis la concorde universelle et du calendrier des postes réunis, bonjour! Nous sommes le samedi 7 – clinamen 141 – la main de gloire – vacuation d’après le calendrier de pataphysique, soit le dimanche 29 mars 2015 d’après le 2012-11-05-003-Malofacteur et le 9è jour de germinal dédié à l’Aulne, d’après les républicains. L’aulne: pas la rivière mais l’arbre qui peuple ses berges. On dit aussi Vergne, en breton Gwern. Tiens, justement, à propos de Bretagne; dans les années 480, un 29 mars, naissance de celui qui allait devenir Saint Malo ou Saint Maclou si vous préférez mais son paternel a trouvé que ça ferait un peu trop marchand de moquette pour un futur saint. Pour ma part aujourd’hui, je me contente de vous répliquer ce billet lâchement et irrespectueusement pompé sur le site ampélosophisme de bistro que je vous invite régulièrement à visiter.

« Petite confidence. Jusqu’à la semaine dernière je n’avais jamais lu un petit bouquin que je connais pourtant depuis … et même peut-être encore avant ! « L’Utopie » de Thomas More. Tu n’as jamais lu le texte intégral toi non plus ? 2 Euros ! même pas le prix d’un tiers de paquet de clopes !ob_64ca56_utopie
More and more. Ah bon, tu l’avais lu ? Je me disais bien aussi, que tu devais être moins ignare que moi qui jusque là ne m’étais contenté que d’extraits ou de textes qui évoquent l’œuvre de Thomas More qui a inspiré entre autres Saint Simon,  Fourier, Marx, Proudhon ou encore Jean-Baptiste Godin (le mec au poêle). La monarchie britannique, la société anglaise du XVIème siècle, la noblesse, la justice,  la société européenne, … en prennent pour leur grade ! Pour moi j’y ai trouvé la violence des critiques d’Aristophane sans l’humour scatologique et les histoires de cul qui émaillent les comédies du poète athènien du Vème siècle AV JC.

Quelques extraits ?

a) Tirés du Livre premier.

A l’adresse du roi:

« Et de fait, nager dans les délices, se gorger de voluptés au milieu des douleurs et des gémissements d’un peuple, ce n’est pas garder un royaume, c’est garder une prison. »

A l’adresse de ceux qui gouvernent:

« Le médecin qui ne sait guérir les maladies de ses clients qu’en leur donnant des maladies plus graves, passe pour un ignare et un imbécile; avouez donc, ô vous qui ne savez gouverner qu’en enlevant aux citoyens la subsistance et les commodités de la vie, avouez que vous êtes indignes et incapables de commander à des hommes libres. »

b) Tirés du livre second qui décrit la vie dans la république d’Utopie (« Utopie » est un nom fabriqué à partir du grec « ou » et « topos » = le pays de nulle part) « L »homme sage prévient le 11874mal plutôt que d’employer des remèdes » (on est en plein dans l’épicurisme bien compris) Les utopiens ne possèdent pas d’argent. Tout appartient à tout le monde (ça me rappelle encore « L’Assemblée des Femmes » d’Aristophane) Ils sont habillés simplement et se moquent des gens qui « estiment leur habit au dessus de peur propre personne » et qui « exigent, en raison de la riche élégance de leur vêtement, des honneurs qu’ils n’oseraient espérer avec une mise simple » (L’illustration est rajoutée par mes soins)

Après avoir consacré un billet à Thomas More ici même, je me devais de relever cette info. Allez, ce sera tout pour aujourd’hui, portez vous bien et à demain peut-être.