Vous lisez actuellement les articles publié le mars 27th, 2015

Page 1 de 1

La jouvence radio-active…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’analyse concrète et du sirop d’érable réunis, bonjour ! Nous cheminons lentement vers avril et nous voici déjà le vendredi 27 mars 2015, date qui correspond au 7è jour de germinal et qui est dédié au bouleau. Le bouleau est le premier arbre du calendrier celtique; il symbolise la sagesse, en breton Bezo. Le nom local du bouleau est également à slavicekl’origine du nom du mois de mars dans plusieurs langues slaves, comme en tchèque (březen); il s’agirait d’une évocation de la sève qui commence à circuler à cette époque. Au Canada et en Alaska on en tire un sirop et une eau de vie. Le bois du bouleau jaune est utilisé en menuiserie sous le nom de merisier, celui du bouleau flexible sous le nom de merisier rouge. On apprend chaque jour quelque chose sur « les cénobites tranquilles ». Voyez ici à droite ce magnifique tableau de Slavicek. Et voila, j’ai jamais tant parlé du bouleau que depuis que je suis retraité…

A l’époque de Plogoff on disait: Nukleel ? Nann trugarez ! Bon mais nukleelalors…Juste un nuage ! Au début du 20ème siècle, le radium était découvert par Pierre et Marie Curie, à partir des travaux de Becquerel sur la radioactivité. Considéré d’abord comme un produit miraculeux, les industriels aussi bien que les charlatans s’en iradiaemparent rapidement et le radium se retrouve partout. Le radium est LA substance à la mode jusque dans les années 40 : vêtements, sodas, fontaines d’eau au radon, crèmes cosmétiques, médicaments et potions supposés guérir divers maux ou booster sa vie sexuelle.

Pendant des décennies, des compagnies ont commercialisé provaradiorces produits sans en être inquiétées malgré un premier scandale dès 1917 avec le procès des Radium Girls qui fabriquaient des montres à cadran lumineux en y apposant une peinture au… radium. Vient ensuite la découverte majeure de Hermann J. Muller sur la toxicité des rayons en 1927, mais c’est la mort du milliardaire américain Eben capote radio activeMacBurney Byers en 1932 suite à des prises quotidiennes de Radithor qui sonnera la fin de l’ère Ray-Cura. Rien de plus efficace qu’un bon suppositoire radioactif avant de se coucher. Il y en avait pour tous les goûts y compris pour les animaux de la ferme… Pour les plus téméraires, il y avait aussi les préservatifs radioactifs.

Ah quelle époque madame Michu… Aujourd’hui on s’enrhume quand Fessenheim éternue et on se fait un sang d’encre parce que une centrale nipponne a décidé de se volatiliser. Non décidément… C’était l’bon temps ! Allez portez vous bien et à demain peut-être.