Vous lisez actuellement les articles publié le mars 15th, 2015

Page 1 de 1

Une bande de thons…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de la plongée sous-marine et des dessous du FN réunis, bonjour ! Nous sommes le dimanche 15 mars 2015, 25è jour de Ventôse dédié au thon… La plongée sous-marine et les dessous du FN; non mais franchement, c’est hilarant non !

Depuis un certain temps, la pêche au thon est dans le viseur des écologistes. Orchestrée par Greenpeace, la campagne « Que cache votre boîte de thon? » atteint son apogée  avec la mise en ligne de vidéos choc tournées par des pêcheurs à bord de leurs propres bateaux battant pavillon français et greenpeace-devant-le-siege-de-petit-naespagnols. Ça fait longtemps qu’on s’inquiète du ratissage des fonds marins mais, en ouvrant nos boîtes de thon, Greenpeace remet le doigt là où ça fait mal. En effet, Petit Navire (mais aussi Saupiquet, Connétable, Intermarché, Auchan,…) nous mène en bateau depuis des années en utilisant, derrière ses belles images publicitaires, une pêche aux méthodes ravageuses appelée DCP (dispositifs de concentration de poissons) : un appât sous une senne et d’énormes filets qui capturent pêle-mêle un maximum de thon (dont les jeunes) et d’autres espèces ensuite rejetées à l’eau à moitié mortes.

Il est vrai qu’il y a derrière tout cela un marché juteux: Au niveau mondial, le marché du thon pèse un peu plus de 7 milliards d’euros. Les premiers consommateurs de thon en boîte sont les Américains, suivi des Britanniques. Les Français en sont également friands puisque près de 90 % possèdent pêche au thonune boîte de thon dans leur placard. Au total, chaque année, les ménages français en achètent 421 millions, soit plus de 15 boîtes par an et par ménage. Les espèces de thon qui se retrouvent en boîte sont, dans l’ordre décroissant, le germon, en raison de sa chair blanche, puis l’albacore et le listao, qui est acheté aux pêcheurs à moins d’un dollar le kilo. Le thon mignon est de plus en plus utilisé dans les conserveries et fait l’objet d’un commerce international intense. Info diverses et article complet sur le site notre-planete.info. Ci-dessus, une photo prise sur le thonier Commandant Levasseur en 1957.

Saluons la conserverie Phare d’Eckmühl qui, depuis 2007, s’est engagée pour une pêche durable avec des méthodes de pêche 800px-079_La_pêche_au_thon_(vers_1910)sélectives, la valorisation des morceaux de poissons moins connus, la non-commercialisation de poissons en danger, etc. Ainsi, les thons sont pêchés à la ligne, les truites et les saumons proviennent d’élevages certifiés bio et les sardines sont capturées à la « bolinche » dans les eaux agitées de la Baie d’Audierne. Même qu’à Douarnenez, ça fait 150 ans qu’on le met en boite à la main. C’est pas rien ! A gauche, ce cliché montre la débarque du thon à Douarnenez vers 1910.
Allez, bon appétit, portez vous bien et à demain peut-être.