Vous lisez actuellement les articles publié le mars 3rd, 2015

Page 1 de 1

Le point sur Godwin…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la réforme fiscale et de la potée bretonne réunies, bonjour ! Le 03 mars correspond au 13è jour de ventôse dans notre calendrier républicain. C’est le jour de la Fumeterre… Jolie plante sauvage que les apothicaires utilisaient pour soigner l’eczéma. Dépêchez vous de l’utiliser car avec un nom comme celui-la elle risque bientôt d’être interdite à la cueillette. Il y a quelques temps, les autorités médicales penduretireraient du marché le Di-Antalvic, un des antalgiques les plus prescrits en France. Il paraît que la cause de cette mesure se trouve dans le fait que ce médicament est souvent utilisé par les dépressifs pour mettre fin à leurs jours. A ce train là, le gouvernement ne devrait plus tarder à interdire la vente de cordes au motif qu’elle servent trop souvent à la pendaison; tout comme seront remblayées les rivières afin d’éviter les noyades suicidaires. Le prix du gaz n’étant pas suffisamment dissuasif, les fameuses bouteilles ne seront plus délivrées que sur ordonnance. Quand à tous ceux qui se tuent au travail, ils sont invité à prolonger leur vie de labeur le plus longtemps possible sous peine de suppression de leurs retraites. Ah, on vit une drôle d’époque madame Michu…

Le 3 mars 1756, naissance de William GODWIN à Wisbeach, comté de Cambridge. Penseur et théoricien anglais, précurseur de l’anarchisme. D’abord pasteur dissident, il abandonne la religion et publie, en 1793, « Enquête sur la justice politique », oeuvre philosophique qui contient les principales bases mary Spolitiques et économiques de l’idéal libertaire. Considérant que « Tout gouvernement est un mal » car il est une « abdication de notre propre jugement et de notre conscience », un frein dans la recherche de l’harmonie entre les hommes, celle-ci devant se réaliser par l’éducation libre ; seul moyen de se débarrasser des superstitions de la religion et de la tentation totalitaire. Sa première femme, Mary WOLLSTONECRAFT publie quant à elle, en 1792, « Revendication des droits des femmes », mais meurt en donnant naissance à sa fille, Mary, qui deviendra la compagne du poète Percy Bysshe SHELLEY, à son tour conquis par les idées de Godwin (Mary SHELLEY est en outre l’auteur du célèbre « Frankenstein »). Quelle famille !

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.