Telle est la question…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE, LECTURE

, , , ,

Amis de la valse à trois temps et du flocon d’avoine réunis, bonjour! Nous sommes donc le mardi 17 février 2015, 29è 290px-Chelidonium_majus20100511_10jour de pluviôse dédié à la chélidoine. Mon aïeule qui, vous le savez maintenant, avait son avis sur tout, et surtout son avis, l’appelait le lait de sorcières ou encore, l’herbe à verrue. Les savants ont expliqué depuis lors que la plante contenait un alcaloïde qui pourrait être à l’origine de son utilisation à des fins médicinales… Dans les campagnes, on l’appelle aussi la grande hirondelle car son apparition le long des chemins creux correspond à l’arrivée de ces charmants oiseaux.

17 février 1958: parution de La question d’Henri Alleg.

« J’ai entendu hurler des hommes que l’on torturait, et leurs cris résonnent pour toujours » – Henri Alleg, dans « La Question »
Son nom ne dira sans doute pas grand-chose aux plus jeunes générations. Celles pour qui la guerre d’Algérie est l’affaire d’un autre siècle. Mais Henri Alleg, journaliste,  a pourtant aidé à comprendre la réalité d’une époque où les choses la questionétaient floues, secrètes, tues. Il a levé le voile sur la torture pendant la guerre d’Algérie, qu’il avait subie, en publiant La Question, en 1958, à 37 ans. (publié pour la première fois le 17 février 1958, saisi le 27 mars 1958, réédité en 1961 et en 2008). Dans un article consacré au livre, Jean-Paul Sartre écrivait en 1958: «Alleg nous épargne le désespoir et la honte parce que c’est une victime et qui a vaincu la torture… Nous nous fascinions sur le gouffre de l’inhumain… L’inhumain n’existe nulle part, sauf dans les cauchemars qu’engendre la peur. Et justement le calme courage d’une victime, sa modestie, sa lucidité nous réveillent pour nous démystifier: Alleg vient d’arracher la torture à la nuit qui la couvre.» A peine paru, aux Éditions de minuit, le livre est censuré.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

A l’heure où la question de la fermeture de Guantanamo reste posée six ans après l’élection de Barack Obama sur la promesse de fermer ce centre de détention, il reste encore des guantandétenus dans la prison, dont un certain nombre a été décrété « libérables » par les administrations successives de George W. Bush et de Barack Obama et  dont beaucoup n’ont eu droit à aucun jugement. Ainsi, au nom de la sécurité, les « démocraties » continuent de valser au bal des faux-culs, les braves petits libéraux se pincent le nez, détournent les yeux et récitent avant de se coucher; cachez ces droits de l’homme que nous ne saurions voir… Henri Alleg est décédé le 17 juillet 2013 à Paris. Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

2 commentaires

  1. Stéphanie ........................

    Il y a une centaine de suicides par an dans les prisons Françaises …………..

  2. gault jp

    Henri Alleg, comme il le dénonce dans son livre, a été torturé en Algérie par le lieutenant Charbonnier, chef de corps du 3è RC de Lunéville dans les années 70, dont j’ai eu l’honneur de nettoyer les chjottes avec une brosse à dents.
    Cette vieille carne est morte dans son lit je crois. On avait envoyé à cette ordure de Charbonnier le livre d’Alleg en prenant de passer par la Poste aux armées.
    C’était dans la série : Vas-y Papi raconte nous la guerre ! Saison 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).