De Kernis à Keremma…

Posté par erwandekeramoal dans LES BEAUX SAINTS

, , , ,

Amis des sciences occultes et des coups de pied du même nom réunis, bonjour ! Nous sommes le dimanche 15 février 2015, 27è jour de Pluviôse dédié au noisetier. C’est en allumant ma pipe que je je m’aperçois qu’aujourd’hui, c’est la saint Claude… Chez nous on dit Glaode. C’est Albert le Grand (1636) qui nous en parle dans sa Vie des saints d’Armorique:   Du Temps du Pape Vigilius & de l’Empereur Justinian I, l’an de salut 540, regnant en la Bretagne Armorique le Roy Hoël, dit le Faineant, II du 200px-063_Plougastel_Chapelle_Saint-Guénolé_Tryptique_Panneau_de_saint_Goulvennom, un certain personnage, nommé Glaudan, passa la Mer, &, quittant la grande Bretagne (qu’à present on appelle Angleterre), vint, avec sa femme Gologuenn, aborder la coste de Leon, en la Bretagne Armorique : étans sortis du vaisseau, ils prirent leur chemin le long du rivage, & arriverent en la Paroisse de Ploüider, distant de deux lieuës de la ville de Lesneven,&, voulant passer outre, la nuit les surprit en la greve qui est entre ledit Ploüider & Plou-neour-trez, de façon qu’ils furent contraints de chercher à loger, cette nuit, en un Village situé és paluds de Brengorut, mais le Païsan à qui ils s’adresserent, voyant que c’estoient des étrangers pauvres & necessiteux, les refusa, de sorte qu’ils furent contraints de loger en un lieu, nommé alors Odena, où Gologuenn accoucha dun Fils.
Le matin venu, Glaudan alla à la prochaine maison demander un peu d’eau, pour laver l’enfant & rafraischir la mere extrémement alterée ; mais, d’autant que la fontaine étoit éloignée de là, il en fut éconduit ; toutefois, un Païsan lui presta un vaisseau & luy monstra le sentier qui, à travers la forest, menoit à la fontaine. Estant entré un peu avant dans la forest, il s’égara, le chemin estant tout couvert de feüilles & rameaux ermitaged’arbres, & ayant perdu la pluspart de la journée pensant trouver cette fontaine ; enfin, sur le soir, il se trouva prés du lieu où estoit sa femme & son enfant. Voyant donc qu’en vain il avoit courru, d’ailleurs la necessité de sa femme, l’enfant foible & debile, il eut recours à Dieu, se jetta à genoux & luy présenta son humble priere, le supliant, la larme à l’œil, de les assister en cette extréme necessité. Sa priere finie, tout incontinent, une belle fontaine sourdit, distante seulement d’un jet de pierre du lieu où estoit gisante Gologuenn, de laquelle elle but, puis y lava son enfant ; prognostique que cét enfant, en faveur duquel cette fontaine fut miraculeusement produite, seroit une vive source de doctrine & sainteté, de laquelle les hommes puiseroient les eaux salutaires, pour rassasier la soif de leurs Ames altérées. Cette fontaine miraculeuse se voit prés l’Eglise de saint Goulven & s’apelle communément Feunteun Sant Goulven

Bon, je vous fait grâce de la suite car, c’est long, très long, très très long… Le bon père Albert le Grand aurait fait fortune dans l’écriture de scénarios pour les séries télévisées. Personnages, suspense, rebondissements, tout y est. Dès qu’un paroissien lui parlait de l’existence d’une source sacrée, d’un menhir ou d’un arbre liés à la très vieille et très ancienne tradition celtique et peut-être même plus ancienne encore; il sortait son petit calepin et inventait illico une histoire de saint garanti grand teint, fervent chrétien et si possible catholique. Voilà pourquoi il y a plus de saints en Bretagne que de jours dans les calendriers. Néanmoins, si vos pas vous conduisent dans le secteur, prenez le temps de visiter l’anse de Goulven, la baie de Kernic, les dunes de Keremma et le restaurant de la Butte à Plouider…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

4 commentaires

  1. gencyve

    Encore une nouvelle à classer dans les exceptionnelles.
    Elle commence sur un très bon jeu de mots et continue de narrer une histoire de Bretagne qu’on lit avec enchantement.
    C’est bizarre, bizarre les éditoriaux de nos quotidiens ne nous passionnent pas autant et même parfois nous consternent pour ne pas dire nous em…
    Bonne journée à l’ermitage

  2. babelouest

    Ah les belles histoires de tonton Albert….

    Voilà qui me rappelle un autre Albert, qui fut paraît-il « mon parrain » alors que je n’avais que deux jours. Je ne l’ai revu qu’une fois, alors que je devais avoir six ou sept ans. On m’avait dit que son patronyme pouvait provenir d’ancêtres vikings (il en vint souvent dans le coin, vers les 6e ou 7e siècle) : il s’appelait Bertrand.

  3. betty-boop-forum

    Haaaaaaa….le restaurant de la Butte à Plouider !!…j’en ferais bien ma cantine !!
    Bon dimanche Cénobite !! Soleil sur St Pol

    • erwandekeramoal

      Bon d’accord, il faut la bourse appropriée… Bon dimanche à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).