Ecoutez Gerry (cool) Mulligan…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

Amis de la valse à trois temps et du temps des cerises réunis, bonjour ! Nous sommes donc le mardi 20 janvier 2015 et, dans le calendrier républicain, c’est le premier jour de Pluviôse, dédié au Lauréole encore nommé le Daphné lauréole ob_3bd717_dinard-avril-2014-304ou Laurier des bois. Rien à voir avec l’auréole de sainteté que chantait Glenmor. Daphné du laurier ne doit pas non plus (même dans les diners en ville) être confondu avec Daphne du maurier, la célèbre romancière à qui nous devons Les oiseaux, magistralement adapté au cinéma par Hitchcock himself… C‘est aussi le jour anniversaire de la disparition de Gerry Mulligan le roi du Cool jazz. Il ne se passe pas un jour sans que le programmeur de Radio-Neptune (classique le jour – Jazz la nuit) ne le mette à l’antenne.

Gerry Muliligan ou Gerald Joseph Gerry Mulligan était un musicien américain né le 6 avril 1927 à New York (États-Unis) et décédé le 20 janvier 1996. Gerry Mulligan aime la musique depuis sa tendre enfance. Il se souviendra longtemps de sa nounou Lily Rose qui recevait souvent chez elle des musiciens noirs qui n’étaient pas admis dans les motels. Depuis son 220px-Gerry_Mulligan_1972_(Heinrich_Klaffs_Collection_72)adolescence, il apprend à jouer de divers instruments comme le piano, mais très vite, son talent s’exprimera à travers le saxophone. Il est d’ailleurs reconnu pour être un des plus grands jazzmen du monde. Sa façon de jouer du saxophone baryton, aérien et léger a fait de lui un homme respecté dans le monde du jazz. Dans le début des années 50, Gerry Mulligan joue un quartette sans piano. Il est accompagné par le trompettiste Chet Baker. Ce moment de musique est encore considéré aujourd’hui comme une formation très importante pour l’ère du cool jazz.

En septembre 1951, Mulligan a enregistré le premier album sous son propre nom, Mulligan Plays Mulligan. Il avait maîtrisé un style très personnel de jeu mélodique et linéaire, inspiré par Lester Young, qu’il conservera pour le reste de sa carrière. J’ai lu quelque part: « Sa sonorité ou sa tonalité a été comparé à un tissu de tweed.» Sa collaboration avec Chet Baker nous a laissé de grands moments de jazz quand bien même, ils passèrent plus de temps en prison que sur scène pour gerryconsommation immodérée d’Héroïne. On le retrouvera plus tard, dans les années 60 & 70 en compagnie de Dave Brubeck et Charlie Mingus. Alors qu’il se trouvait  à Milan pour des enregistrements, Mulligan a rencontré sa future épouse, la comtesse Franca Rota Borghini Baldovinetti; étonnant, non ! Un an avant sa mort, Gerry Mulligan sort un dernier album qu’il nommera « Dragonfly ». Sorti en 1995, cet album met un point final à la carrière d’un des plus grands jazzmen du monde. Mulligan est mort à Darien, Connecticut, le 20 Janvier 1996, à l’âge de 68 ans, suite à des complications de la chirurgie du genou. Sa veuve Franca a dit qu’il avait également été atteint d’un cancer du foie. À la mort de Mulligan, sa bibliothèque et de nombreux effets personnels ont été donnés à la Bibliothèque du Congrès.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).