Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 17th, 2015

Page 1 de 1

Mi estas Charlie…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , ,

Amis de la gastronomie et de la brasse coulée réunies, bonjour ! Nous sommes le samedi 17 janvier 2015, 28è jour de nivôse dédié au Zinc (mais pas au bar).
Aujourd’hui donc, nous célébrons (ou pas) Saint Antoine. AntoineAttention, St Antoine le grand, pas celui de Padoue… C’est un peu le patron de tous les anachorètes et cénobites réunis. On sait tout de lui grâce à Athanase d’Alexandrie qui a bien voulu nous raconter sa vie. Il vécut jusqu’à l’âge canonique de 105 ans et passa une grande partie de sa vie en Thébaïde sur le mont Qolzum. Il est resté célèbre pour avoir résister toute au long de sa vie aux tentations du Malin; les fameuses tentations de Saint Antoine. A l’inverse de votre serviteur qui a su résister à tout sauf aux tentations…

Le 17 janvier 1947, mort d’Eugène ADAM dit LANTI, au Mexique. Militant anarchiste puis communiste (personne n’est parfait) et enfin espérantiste fondateur du mouvement espérantiste anationaliste S.A.T. Fils d’un charpentier (lui aussi), il est né le 19 juillet 1879, à Néhou dans la Manche. lanti_eOuvrier ébéniste, il découvre l’anarchisme lors d’une conférence de Sébastien Faure à Rouen. Cet autodidacte (né dans une famille d’analphabètes), après avoir suivi des cours de langues et de sociologie deviendra à trente et un ans professeur dans une école professionnelle. Son anticonformisme anarchiste lui vaudra alors le surnom de « L’anti ». En 1914, lorsqu’éclate la guerre, il est affligé du ralliement des forces socialistes autour de « l’Union sacré » et en particulier de certains anarchistes au bellicisme ambiant (Manifeste des 16). Il se passionne alors pour la langue internationale espéranto dont il va se faire le promoteur.
Séduit par la révolution bolchevique, il pense que l’espéranto peut devenir le ciment du communisme international. Il devient alors le responsable du journal « Esperantista Laboristo » qu’il mettra au service de la révolution. Mais après un voyage dans la Russie bolchevique en 1922, il revient fort déçu de son voyage au pays des Soviets, et même s’il gardera sa carte au Parti communiste jusqu’en 1928, il s’opposera au mi-estas-charlie-ecbe4contrôle de » l’Internationale communiste » sur son organisation en 1923. Il devient ensuite le théoricien et l’artisan du mouvement espérantiste anationaliste qui va prendre le nom de « Sennacieca Asocio Tutmonda » S.A.T (Association mondiale anationaliste). En 1934, il se remarie avec une suffragette anglaise du nom d’Ellen Kate, mais son idéal anationaliste et sa passion des voyages vont le pousser à effectuer un périple solitaire à travers le monde: l’Espagne et le Portugal en 1936, le Japon en 1937, l’Australie et la Nouvelle-Zélande en 1938, l’Uruguay, l’Argentine, le Chili en 1939, et pour finir par le Mexique en 1940 où, atteint d’une tumeur au cerveau, il choisira une mort volontaire. Sources

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, portez vous bien et à demain peut-être.