Miel alors…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la nature naturante et du chouchenn chaud réunis, bonjour ! Nous sommes le vendredi 28 novembre 2014, huitième jour de frimaire dédié au miel. Mieux vaut nectar que jamais disait mon aïeule dont l’humour n’avait d’égal que son le mielintérêt pour les lichouseries comme on dit à Douarnenez… Par ailleurs, elle n’aurait pas manqué de nous faire remarquer que ce jour en Bretagne est dédié à Eodez, celle-la même à qui son frère Tangi coupa la tête (je vous en ai parlé il y a peu) puis elle aurait rajouté, non sans insister sur sa maîtrise du subjonctif:  « Plût au ciel que ces choses là ne fussent point advenues. » Il existe encore dans le Léon une gwerz (complainte) qui raconte la légende; pas celle de mon aïeule mais de Tangi et de sa sœur… Tiens, à propos d’Eode, voici le quatuor Eode pour Babelouest qui en a marre de mon jazz… Octuor en Fa Majeur de Franz Schubert. Extrait du concert du 4 août 2012 à l’église de Fertreve en partenariat avec l’Orchestre des Sages Folies:

 

A propos de gourmandise, c‘est de manière très égoïste que je m’intéresse aux abeilles. Je suis en effet un gros consommateur de miel et je serai très marri si celles-ci cessaient de produire ce délicieux nectar qui explique à lui tout seul mon teint de rose et ma santé de fer… L’abeille étant le premier et plus important pollinisateur dont la nature nous ait dernier potdoté, l’humanité commettrai une folie en ne s’inquiétant pas de sa disparition. Or voici plusieurs boutiques par moi visitées et dont les rayons (amusant) sont désespérément vides si ce n’est quelques ersatz à la provenance douteuse. Pourtant, il est hors de question que les crêpes qui constituent l’essentiel de mes petits déjeuners soient enduites d’autre chose que de ce miracle de la nature. Je lance donc un appel aux lecteurs, aux twittos, à l’ONU, au SAMU, à Dédé l’Abeillaud, aux Pages Jaunes, à madame Irma, pour me signaler une adresse où je puisse me ravitailler avant l’hiver en miel breton garanti sans OGM, sans sirop de glucose et autres cochoncetés. En attendant portez vous bien et à demain peut-être.

4 commentaires

  1. babelouest

    Merci cher Cénobite, de prendre soin de mes oreilles !

    Certes, il m’est arrivé de trouver moi aussi du miel qu’on peut qualifier de douteux. Il faut dire que cette année, rencontrer même une seule abeille réclame une certaine constance. Combien d’apiculteurs n’ont plus que des ruches vides ! Paradoxalement (ou pas) on en trouve encore sur l’étendue de la ZAD de Notre Dame des Landes, cette zone protégée « par erreur » par des promoteurs depuis une cinquantaine d’années en vue de la transformer en béton.

    Là-dessus, cet après-midi je rejoins mes enfants quelque part, y compris mon fils qui a la joie de savoir sa maison sous le vent d’une centrale nucléaire située à une dizaine de kilomètres. On n’arrête pas le progrès, c’est lui qui s’en charge.

  2. jean-pierre gault

    Il y a des ruches sur le toit l’Hôtel de Ville de Saint-Denis (93) et la récolte est appelée miel de béton. Vendu à l’Office de Tourisme pour ceux qui vont visiter la nécropole royale juste en face. A l’occasion…

  3. Rém*

    J’suis pas M’dame Irma, mais j’ai p’têt-ben-moyen de te trouver l’apiculteur de tes rêves, dont les ruches sont d’ailleurs proches de N-D des Landes…
    Il vend parfois sur le marché de St-Nazaire, et même s’il n’es pas là, je connais un pote-à-lui (qui vend de l’huile d’Argan: t’en veux aussi ?), qui me renseignera.
    j’t'en recause la semaine prochaine…

    Par ailleurs, à propos de zique :
    1- marre de The video cannot be shown at the moment. Please try again later.
    2- j’aime comme toi le jazz – y en jamais assez – et toutes bonnes musiques…
    3- … y compris nos poètes-chanteurs Bzh comme le pote Gérard Delahaye qui chantait vers 1976 (hier!) « Je suis comme une abeille enfermée dans un pot de miel… », tu connais ce petit bijou ?

    • erwandekeramoal

      Ah oui, « le blues du pauvre Delahaye » c’était dans l’album cerf-volant je crois. Quand à « The vidéo cannot… » je me renseigne en régie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).