Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 17th, 2014

Page 1 de 1

L’homme qui a vu l’ours…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la mécanique quantique et de la clé à molette réunies, bonjour ! Nous sommes le lundi 17 novembre 2014, 27è jour de Brumaire dédié au Macjonc. C’est la gesse tubéreuse ou mézugon, (et comme dirait mon aïeule qui aurait macjoncbvendu la sienne pour un vilain jeu de mots: c’est la Gesse qui compte !) ou gland de terre, ou encore souris de Hollande, non, sans rire, (les tubercules ont la taille la forme et la couleur d’une souris). Le macjonc pousse à l’état spontané dans toute l’Europe. Sa culture est signalée en 1783 comme « herbe française cultivée en Hollande et vendue en France » On consomme les tubercules cuit à l’eau en purée, et les gousses quand elles sont encore tendres préparées comme des petits pois.

Tout à fait autre chose.
 
« La rumeur approche, l’écho la redit » c’est dans « Les Orientales » de V. HUGO. Pas un jour sans que les réseaux sociaux et les chaînes d’info en continu ne se fassent l’écho d’une nouvelle rumeur aussi invérifiable que la précédente. Extraordinaire caisse de résonance plus que de « raisonnance » mondialisée, le réseau s’empare d’un bruit, d’un murmure, d’un chuchotement, d’un soupçon et, en quelques heures, rumeurc’est le « buzz », l’info a fait le tour de la planète, tel un torrent cévenol elle a grossit et, très vite sort de son lit. Dès lors elle devient incontrôlable. Un tigre circule en Seine et Marne nous dit-on et, le grand circus se met en branle: les experts de l’expertise sont convoqué, le Préfet doit s’expliquer, les témoins qui ont vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu le tigre sont interrogé… C’est la dictature de l’instantanéité: tout, tout de suite ! Par exemple, Vous appelez votre femme ou votre collègue sur son smartphone. Il ne répond pas. Comment ça, il ne répond pas? Où est-il? Son portable est forcément dans sa poche. Il ne peut pas être ailleurs que là où est sa poche. Un homme est toujours au même endroit que sa poche. Ça ne se passera pas comme ça! Quand on appelle quelqu’un sur son portable, c’est parce qu’on veut lui parler tout de suite. Pas plus tard. Tout de suite.(d’après un article de Stéphane Laporte)

Je me souviens d’une affaire qui a défrayé la chronique en 1997, dans une commune des Côtes d’Armor. Quelques habitants avaient vu gambader un ours sur le territoire de Ploézal. A l’époque, on pense que l’ours s’est échappé d’un cirque ou a été abandonné par ses propriétaires… Comme pour le tigre de Seine-et-Marne, personne ne déclare avoir panthère roseperdu l’animal. La gendarmerie se déplace et une grande battue est organisée. Finalement, l’animal n’a jamais été trouvé et depuis 17 ans, le plus grand mystère entoure toujours l’apparition et la disparition de ce plantigrade. C’est un mystère qui, chaque année, fait parler de lui, lors de la « Course de l’ours », épreuve pédestre qui rencontre un grand succès. L’ours de Ploézal est devenu une rente touristique et presque aussi couru que le curé de Camaret, la belle de Cadix ou la bêtise de Cambrai. À quelques kilomètres de Ploézal, une autre commune a connu un épisode du même genre. c’était en 2011 à Squiffiec. Une panthère noire avait été aperçue par deux habitants dans les bois. Des recherches avaient aussi été déclenchées par les services de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Pose de cage, d’appât, vidéo nocturne.. en vain…. l’animal est resté introuvable.

Allez, n’écoutez que votre cœur, portez vous bien et à demain peut-être.