Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 24th, 2014

Page 1 de 1

On n’est pas (que) des poires…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis du mix-marketing et de la soupe aux choux réunis, bonjour ! Nous sommes le vendredi 24 octobre 2014, troisième jour de Brumaire dédié à la poire. Cela me rappelle cette inimitable histoire de marketing liée au nom d’un  philiponpoire1835-534517produit: En 1977, dans l’espoir de relancer les ventes, une campagne de publicité créée par Publicis associe la forme de la Renault 14 à celle d’une poire. Cette publicité reste comme un modèle de publicité ratée qui fera chuter les ventes, au souvenir toujours présent chez les Français de plus de 40 ans. Le roi Louis Philippe (XIXème siècle) lui même avait fait l’objet de moqueries et la poire avait déjà servi de support à de nombreuses caricatures comme celle-ci.

Au cours des dernières semaines, plusieurs responsables de partis ont indiqué réfléchir à un changement de nom pour leur formation politique. Manuel Valls a proposé mercredi de « bâtir une maison commune » de « toutes les forces progressistes », et s’est dit, pourquoi pas, favorable à un changement de nom du Parti socialiste. Le Premier ministre, alors député, avait déjà porté cette idée en 2007 et en 2011, préconisant notamment d’abandonner le mot « socialisme » qu’il jugeait dépassé. Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l’UMP, veut lui la poire« chambouler » de « fond en comble » le mouvement: « Je vais changer le nom du parti… Même le micro parti de Nicolas Dupont-Aignan, «Debout la République», a annoncé dernièrement son changement de nom en «Debout la France». Marine Le Pen, quand à elle, a déclaré le 18 octobre que la question du changement de nom « mérite d’être posée ».
Il en va des partis comme des produits. Le premier signe d’identité d’un (produit) parti politique, c’est son titre, son nom. Il ne doit souffrir d’aucune ambiguïté et fixer clairement l’objet, les buts poursuivis, et le positionner par rapport aux autres (produits) partis.

Entre 1878 et 1905, les socialistes éparpillés dans des sectes, Histoire_socialiste_(Jaurès)_affichevoire des chapelles, ont multiplié les variations autour des termes “ parti ”, “ socialiste ”, “ ouvrier ” : Parti ouvrier puis Parti ouvrier français enfin Parti socialiste de France, pour les guesdistes, Parti ouvrier et socialiste révolutionnaire, Comité révolutionnaire central de Vaillant, Parti socialiste Français de Jaurès pour en arriver à la fameuse Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO) et, en 1969, au Parti Socialiste (PS). Je prends donc la liberté d’adresser ce conseil d’ami (qui aime bien châtie bien) à Valls et à ses conseillers en com.

Avant donc que d’écrire, apprenez à penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L’expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.

Oui, Boileau exprime ici toute ma pensée. Dès lors que vous aurez défini une vraie politique de gauche; les mots pour la nommer vous viendront aisément… A bon électeur, salut ! Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.