Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 15th, 2014

Page 1 de 1

C’est la panne…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la prétérition et du veau marengo réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 15 octobre 2014, 24è jour de vendémiaire dédié à l’amaryllis, magnifique fleur qui a donné 220px-Hippeastrum.overallview.arpson nom à un bistro rennais des plus sympas. Enfin, je vous parle de cela il y a très, très longtemps. C’était dans le bas de la place des Lices, pour ceux qui connaissent Rennes, et j’y ai passé quelques soirées mémorables. Ceci étant et, toute chose égale par ailleurs, je suis deux fois en panne. Primo, en panne de ouature, celle-ci ayant absolument refusé de démarrer ce matin malgré mes prières répétées. Secundo en panne d’inspiration car, lorsque je suis privé de moyen de locomotion, allez savoir pourquoi, cela m’inhibe les neurones.

Or donc, « Rien à glander today au club des métaphores » comme disait Léo Ferré dans un texte célèbre. Et pourtant, que n’aurait-on à dire et à redire de cette société qui s’en va à vau l’eau. Le moral des français est en berne et chute au même rythme que leur pouvoir d’achat. L’enthousiasme est mis en bandoulière, plus rien pour nous faire espérer en des lendemains qui chantent, des grands soirs et des merles moqueurs… Le temps des cerises, c’est râpé mon vieux camarade. Va falloir se faire une raison, raison d’État évidemment, de cet État déraisonnable qui veut nous faire rendre raison. Pourquoi on-ils tué Jaurès chantait Brel ? Les tribuns sont d’un siècle passé. Aujourd’hui la tribune appartient à Zemmour et consorts, bientôt à Laurel et Hardy, à Zig et Puce et pourquoi pas, à Castor et Pollux, à Dupont et Dupond, qu’ils soient de Nemours ou d’Isigny.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Nous, nous avions 20 ans en 68 et on voulait laisser le vieux monde derrière nous mais il a du ressort le bougre. Et le voilà qui ressurgit avec son cortège d’infamie et ses vieilles recettes à faire pleurer Margot, à faire trembler dans les chaumières. H._Cartier-Bresson_68L’ennemi c’est l’autre, l’étranger, l’immigré, le sans papier, le chomeur… Il faut revenir aux fondamentaux crie la droite à qui veut bien l’écouter. Mais les a t-elle jamais abandonnés ! Je rêve d’une droite qui passerait l’arme à gauche, d’une gauche qui retrouverait sa droite pour leur mettre sur la margoulette. Je rêve d’un séisme de magnétude encore jamais atteint, d’un tsunami dévastateur, d’un raz de marée en forme de ras l’bol, d’une déferlante innondatoire (!) qui les emporterait sur un impossible mont Ararat. Ah, qu’il est doux de rêver quand tout s’agite autour de vous. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.