Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 13th, 2014

Page 1 de 1

Il est timbré ton papier…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE, HUMEUR

, ,

Amis de la zénitude et des vins de Rioja réunis, bonjour ! Nous sommes le lundi 13 octobre 2014, 22è jour de vendémiaire dédié à la pêche, alors, haut les cœurs ! Par chez nous, c’est la saint Hernin ou Harn, en breton dans le texte; moine du VIè siècle qui a laissé son nom aux communes de Locarn et Saint-Hernin. Cette dernière commune est connue pour des faits liés à la révolte des bonnets rouges (l’originale hein, pas les gesticulations de Troadec et de la FDSEA). Le 11 juillet 1675 et les jours qui suivent, les insurgés de vingt bonnets rougesparoisses de Scaër au Huelgoat, assiègent et pillent le château du Kergoët en Saint-Hernin, une somptueuse demeure pourvue de murailles et de défenses, propriété du marquis Le Moyne de Trévigny, puis le brûlent. L’intendant et plusieurs serviteurs sont assassinés.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

La marquise parvient à s’échapper et se réfugie au couvent des Carmes de Carhaix. Le propriétaire est réputé être lié à ceux qui avaient amené en Bretagne les impôts du timbre et du tabac. Selon la police, l’intervention de Sébastien Le Balp se SEL-ArBalpmanifeste d’ailleurs en toute cette affaire et il exerce dit-on la plus grande influence sur toute la région. C’est sur ses ordres que le matin du jeudi 11 juillet, le tocsin sonne à Saint-Hernin, à Kergloff et dans toutes les paroisses voisines. Michel Le Guichoux, notaire royal de Châteauneuf, déclare que le matin du 12 des bandes armées venant de Plouyé, Loqueffret et Landeleau, le forcèrent « de marcher avecq eux vers le château du Kergoët, suivant l’ordre qu’ils disoient avoir eu du Balq de s’y trouver ou en deffaulx qu’il viendroit avecq ses troupes fondre sur les paroisses ».

Oui, en automne, souvent en divine compagnie, il me plaît de batifoler par bois et forêts à la recherche de ce cadeau de la nature que sont les champignons. Rien à voir avec la pêche cepcomme vous pouvez le constater ni avec les bonnets rouges, quoique…. Rien de tel qu’une ballade en forêt pour vous réconcilier avec la vie. Trois fougères, une branche de houx pour un bouquet de saison; quelques cèpes deux ou trois girolles un fond de panier de pieds de mouton et, si le sort est avec vous, quelques trompettes. Voilà de quoi vous tenir à l’écart de celles (les trompettes) de l’actualité. Des pipolades de Trierweiler, des roucoulades des pigeons à l’Elysée, des jérémiades de Fillon, des rodomontades de Coppé, des bravades de Sarko, des escapades de DSK, des incartades de Thévenoud, des brandades de morue, des dérobades du gouvernement, des rebuffades de Montebourg, des brigades de Valls, des reculades de Hollande, des galéjades de Guérini, des gasconnades de Bayrou, des djihad de quelques décérébrés, des… Mais, cessons là cette foucade, profitez en pour visiter le site de Serge, c’est magique, rien que de la bonne (musique). C’est pas obligatoire mais vous pouvez vous laisser tenter par un Lagavulin de seize ans d’âge, un Monte-Cristo N°5 et vous voila proche de la zénitude.
C‘est alors que vous méditez sur la chute des feuilles, que vous vous souvenez que vous venez de recevoir la votre, à l’en tête de l’administration fiscale. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.