Vous lisez actuellement les articles publié le août 21st, 2014

Page 1 de 1

L’escourgeon tranquille…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la métempsycose et de la bouillie d’avoine réunies, bonjour ! Nous sommes le jeudi 21 août 2014, quatrième jour de Fructidor dédié à l’escourgeon. Celui qui a dit « Orgel’escourgeon tranquille » copiera cent fois: le calembour est au mot d’esprit ce que la musique militaire est à la musique… Plus sérieusement, il s’agit d’une sous espèce d’orge que l’on trouve abondamment en Écosse et avec laquelle on fait le malt qui entre dans l’élaboration de ce divin breuvage qu’est le whisky. Or, devant me rendre incessamment en Écosse, je refais mes gammes histoire d’éviter les pièges à touristes.

On dit que les meilleurs orges de cette espèce sont sur l’île d’Islay; ceci explique peut-être cela. Tous leurs « Pure Malt » sont délicieux mais je vous conseille de vous laisser tenter à l’occasion par un magnifique Islay Connection 10 ans, une pure merveille. Contrairement à une idée répandue, on appelle « Pure Malt » le résultat d’un assemblage de malts provenant de diverses distilleries. La différence avec le « Single Malt » best-whiskiesqui lui est issu obligatoirement de la même distillerie; et  les « blend »  whiskies élaborés à partir de single malts mélangés avec des alcools de grain (orge non maltée, blé, maïs…). On appelle le Pure malt aussi souvent « Vatted Malt ». Si votre caviste n’en a pas, vous pouvez vous replier sur Lagavulin, Edradour ou Caol Ila. Certaines distilleries mettent en vente des bouteilles provenant d’un seul fût. Dans ce cas, la dénomination est Single cask et souvent le numéro du fût est mentionné. En général ce type de whisky n’est pas allongé d’eau et est embouteillé autour de 60° voire 65°. Pour le coup, c’est vous qui êtes rapidement allongé…  Avec cette pub, ils vont bien m’en adresser une caisse.

Bon allez, yec’hed mat, portez vous bien et à demain peut-être.