Vous lisez actuellement les articles publié le août 12th, 2014

Page 1 de 1

Loutre cuidance…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la libération sexuelle et du clafoutis aux cerises réunis, bonjour !  Petit à petit, on se rapproche de la mi-août, la preuve on est le mardi 12 2014, 25è jour de thermidor dédié à la loutre. Fabre d’Églantine, en élaborant son calendrier républicain, ne se doutait pas que deux siècles plus sauvaginetard la loutre aurait pratiquement disparue de nos contrées. Heureusement il en reste quelques unes, notamment en Alsace et en Bretagne où elles sont bien protégée. Jusque dans les années 5O elle fut chassée, en particulier pour sa fourrure car la vente des fourrures de loutres rapportait beaucoup d’argent. Avant 1914, une belle fourrure de loutre pouvait être vendue 300 francs (environ 46 €), ce que gagnait un ouvrier agricole en un mois. Entre 1880 et 1930, 3000 à 4000 loutres ont été tuées chaque année en France. Avant la seconde guerre mondiale, plusieurs dizaine de peaux de loutre pouvaient ainsi se négocier chaque année sur les marchés comme la renommée foire à la sauvagine de Guingamp (22) le dimanche des rameaux. La photographie ci-dessus nous  Blair Athol 12smmontre des enfoirés nos amis  les chasseurs vers 1950. Pour ne rien vous cacher, sachez que dans quelques jours je m’envole pour l’Ecosse où j’espère pouvoir déguster un fameux Blair Athol, un single malt des Highlands dont l’emblème est une loutre car la rivière qui traverse la distillerie se nomme Allt dour Burn qui, en gaélique, signifie la rivière de la loutre. Kidour est le nom usuel employé par les bretonnants de nos jours pour désigner la loutre. On trouve encore ici ou là des appellations comme Kidour, Dourgi, Dourgon… Bon, maintenant c’est vous qui voyez. Allez, c’est l’été, portez vous bien et à demain peut-être.