Le roi des c…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la libre expression et du p’tit maquereau à la bretonne réunis, bonjour ! Nous sommes le jeudi 24 juillet 2014, sixième jour de Thermidor dédié à la Prêle. C’est donc la prêle du 24 juillet qui, de toute Ein Bund Ackerschachtelhalmévidence, ne peut être confondue avec la prêle du 18 juin. Je me souviens d’un compère, sonneur de bombarde (talabarder en breton) du côté de Bolazec, qui s’en servait pour abraser ses anches. Entendons nous bien, il ne s’agissait pas de raboter sa cellulite, non, mais les anches de son instrument. Quand à mon aïeule, toujours à faire son intéressante, elle l’utilisait pour récurer ses casseroles et Dieu sait si elle en avait quelques unes des casseroles… D’ailleurs, le verbe prêler à longtemps été utilisé pour désigner l’action de poncer; notamment en ébénisterie. Étonnant, non !

Rien n’y fait, l’eau coule sous les ponts de Paris et d’ailleurs et le petit peuple continue de s’enthousiasmer pour la royauté. Le nouveau roi d’Espagne est reçu Charlieen grande pompe dans les palais de la République par notre président; outre-Manche, la plèbe suit avec attention les premiers pas du prince petit fils de la très gracieuse de Bukingdam, le bien nommé George Alexander Louis de Cambridge.On se bouscule au bal des débutantes, Stéphane Bern est toujours vivant, et on continue à entretenir allègrement cette gent à la suffisance héréditaire et à la boursouflure aristocratique… Comme le disait le grand Georges, ici bien entouré, il ne restera que le roi des cons.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

5 commentaires

  1. Stéphanie .....

    C’est parce que la prêle contient beaucoup de silice qu’elle est abrasive ….
    Il faut la faire bruler et recueillir la cendre ….
    Pour la même raison la prêle est très toxique pour les chevaux ….
    C’est une plante de terrains pauvres , de sols acides très humides …..

  2. Hobo-Lullaby

    Salut Erwan

    La prêle du 18 juin, fallait oser, chapeau bas !

    Et puis au fait, en parlant de Brassens (qui est vivant dans nos coeurs) et de Stéphane Bern (qui ne le sera jamais)

    Je suis d’la mauvaise herbe,
    Braves gens, braves gens,
    C’est pas moi qu’on rumine
    Et c’est pas moi qu’on met en gerbe…
    Je suis d’la mauvaise herbe,
    Brave gens, brave gens,
    Je pousse en liberté
    Dans les jardins mal fréquentés!
    La la la la la la la la
    La la la la la la la la

    @mitiés

    Serge

    • erwandekeramoal

      Ah Brassens ! Tiens j’en remets une couche demain (samedi) Bel et bon été à toi Serge.

  3. babelouest

    Salut cénobite….

    De retour de Sarzeau, je m’aperçois que tu es toujours fidèle au poste. Et tu nous parles d’une plante qui devrait être bien utile à nos politiciens du dimanche (et hélas des autres jours de la semaine) : ils pourraient faire rutiler les casseroles qui sont leur point commun, du moins à presque tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).