Vous lisez actuellement les articles publié le juin 30th, 2014

Page 1 de 1

Article de fin de mois…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la pédale wah-wah et du tour de France réunis, bonjour ! Nous sommes le lundi 30 juin 2014, autant dire que c’est la fin du mois et 12è jour de Messidor dédié à l’artichaut qui est au léonard ce que la frite est au belge, la poule au pot, et la dette au FMI… On dit qu’une plante récoltenommée cynara était connue des Grecs et des Romains. Reste à savoir à quoi elle correspondait exactement. On lui a attribué des pouvoirs aphrodisiaques et elle tirerait son nom de l’arabe Ardi CHawke(لخرشوف) qui veut dire épine de la terre. Il semble cependant que l’artichaut que nous connaissons ne soit apparu en Europe qu’à la fin du Moyen-Âge, et qu’il s’agisse d’un chardon transformé par sélection. Je parle du camus de Bretagne, pas le violet de Provence, ni même l’épineux de Sicile. Non, il s’agit bien de ce bon gros chardon qui, comme disait le regretté Coluche : « Les artichauts, c’est un vrai plat de pauvres. C’est le seul plat que quand t’as fini de manger, t’en as plus dans ton assiette que quand tu as commencé ! ».

Vous me faites le plaisir de consulter le 1868è billet de la série et, si j’en juge par mon petit compteur, 240 000 visiteurs ont bien voulu faire le détour par « lescenobitestranquilles.fr ». Je ne dirais jamais assez l’indicible chatouillis que cela procure à ma légendaire modestie. Infime goutte d’eau dans l’océan chimérique d’internet, minuscule bloguinet badge-logo-cenobites21tentant d’apporter sa pierre à l’édification d’une conscience universelle qui donnerait aux peuples la force de se débarrasser de tous ces malfaisants qui se sont accaparé notre droit imprescriptible à disposer de nous mêmes… Voilà pourquoi je continue et continuerai à présenter ma galerie de portraits des Proudhon, Louise Michel, Kropotkine, Bakounine et tant d’autres. Les rebelles, les résistants, les indignés. Ils n’avaient pas Free mais ils avaient tout compris.

Combien de temps encore les damnés de la terre supporteront-ils ce système qui, non content d’engraisser quelques uns avec la sueur des autres, s’ingénie à détruire notre planète ? Ce sont les mêmes (j’ai les noms…) qui font monter la menace du terrorisme pour justifier la guerre. Ce sont les mêmes qui exagèrent les risques de pandémie pour vendre leurs vaccins. Ce sont les mêmes qui louent les mérites des OGM pour forcer le commerce de leurs semences. Ce sont les mêmes qui j'emmerde...polluent, qui déforestent, qui délocalisent, qui font travailler les mômes en Inde et au Pakistan pour un salaire de misère. Ce sont les mêmes qui laissent crever les habitants de Gaza et qui s’apprêtent à foutre sur la gueule de l’Iran parce que là bas il y a du pétrole qu’on ne peut tout de même pas laisser entre les mains de ces enturbannés. Ce sont les mêmes qui tiennent popote à Bilderberg ou aux diners du Siècle, ou encore dans les conférences de la trilatérale;  ils pantouflent dans les agences de notation, ils sinécurent dans les conseils d’administration, ils font du gras dans les salons dorés de l’Europe ou de la République, notre République. La leur, celle des copains et des coquins s’est couchée depuis longtemps, comme une vielle catin à la resquille devant sa majesté Le Marché. Marché de dupes bien entendu, qui pratique la théorie du pâté d’alouette ; enrichissement pour les déjà riches, austérité pour les toujours pauvres. Résultat des courses, je m’emporte, je vitupère, et ça, c’est pas bon pour mes artères. Je m’en vais donc reprendre la taille de mes rosiers comme le sage sur sa montagne en attendant des lendemains qui chantent.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.