bring me my shotgun…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

Amis de la décalcomanie et du thon à la catalane réunis, bonjour ! Nous sommes le samedi 15 mars 2014, 25è jour de ventôse dédié au Thon. C’est aussi le jour anniversaire de la naissance de Lightnin’ HOPKINS ; sans doute l’un des plus grands blues man que je connaisse. « Poor » Lightnin’, comme 220px-Lightnin_Hopkins_by_Jules_Grandgagnage-212x300il se nommait lui même à la troisième personne est né le 15 mars 1912 à Centerville, Texas. Ce sont ses frères Henry et Joel qui lui enseignèrent la guitare. Son premier instrument est fabriqué à partir d’une boite de cigares. Durant son adolescence il rencontre Blind Lemon Jefferson et joue avec lui. Il joue aussi en accompagnant son cousin Alger « Texas » Alexander, qui bien que chanteur ne savait jouer d’aucun instrument. Ses talents de guitariste ainsi qu’une capacité à composer d’extraordinaires blues à propos de scènes de la vie quotidienne lui valent une grande popularité auprès des Noirs du Texas et de Californie.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Lightnin’ Hopkins continuera de jouer avec Alexander jusqu’au milieu des années 1930, date à laquelle il passa quelques temps dans une ferme prison. Libéré il rejoua à Houston avec Alexander dans les clubs et les boites. Petit à petit ils jouèrent dans d’autres États voisins dans les parties et les picnics. Découvert en 1946 par un chercheur de talent du label Aladdin Records, Lightnin’ Hopkins ne fut pas suivi par Alexander et tumblr_mm0q9aj7wI1s7xxwwo1_1280enregistra plus de 200 morceaux sur un intervalle de 7 ans. Son succès commença à s’étendre au début des années 1960 pendant le Folk Blues Revival. Il joua avec le American Folk Blues Festival aussi bien au Carnegie Hall qu’en Europe. Ayant une peur panique de l’avion, il refuse toute nouvelle tournée à partir de 1969. Son style est très rudimentaire, tout en alliant les basses solides du boogie et les attaques sur les cordes aigües et de nombreux glissandos. Il a influencé de nombreux musiciens, de Albert Collins à ZZ Top. Il meurt d’un cancer le 30 Janvier 1982. Sources:La grande encyclopédie du blues de gérard Herzhaft.

Entre l’affligeant spectacle du « Taubira’safari » auquel se livrent les médias aux ordres et un 33t de Kopkins, je vous laisse le choix. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

7 commentaires

  1. babelouest

    Salut Cénobite !
    Puisque c’est le jour du Thon, pas étonnant que soit présenté un artiste ! Un ton au-dessus, ou en-dessous, après, je ne sais pas.

    En tout cas, pour les Européennes, ce sera pire que l’abstention : ce sera le boycott. Porter nos pas vers les verts halliers, les frais bocages et les chantants cours d’eau, ce sera une bonne idée. Crier nos haine à cette pseudo-Europe qui nous enchaîne malgré nos refus au monstre Phynance, çà l’fait. Alors, crions.

  2. geronimo87

    Bonjour et belle journée.
    Merci pour vos rubriques.

    Et le jour de la galinette cendrée…jamais.

    A demain.

  3. Louise Michel

    j’adore, je le passe en boucle dans ma voiture, ça m’évite d’écouter les sornettes de la radio, Merci salut et fraternité

  4. Corsico

    Le bonjour te va!
    Allez,parce que c’est bientôt dimanche,qu’il fait beau et que ça fait plaisir à M’ame Michu…
    http://youtu.be/L2YqsInne_s

    • erwandekeramoal

      Oh oui, trop bien, je m’en souviens comme si c’était d’hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).