Vous lisez actuellement les articles publié le mars 31st, 2014

Page 1 de 1

Du bruit dans Landerneau…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités, LECTURE

Amis de la chapelle sixtine et de la cousine Bette réunies, bonjour ! Nous sommes le lundi 31 mars 2014, onzième jour de germinal dédié à la pervenche; pas la contractuelle, la fleur. Pour ne rien vous cacher, je rentre à peine de chez imagesLeclerc; oui, oui, le Leclerc, l’épicier de Landerneau… Rassurez vous, je ne vais pas vous infliger la liste des courses, non, tout simplement (si l’on peut dire) Michel-Edouard, le fils à son père, a eu la bonne idée de créer dans sa bonne ville, un fond pour la culture qui organise régulièrement des évènements. C’est l’ancien couvent des capucins qui sert de cadre aux diverses expositions.

Cette fois ci il s’agit de bande dessinée et plus particulièrement celle qui est né et c’est développé dans images-1cette période charnière entre 1975 et 1997. C’est l’époque où les auteurs cherchent à se faire entendre et souhaitent que la bande dessinée devienne adulte dans tous les sens du terme. C’est dans ce contexte qu’émergent Métal Hurlant, puis (A SUIVRE) où l’Écho des Savanes. L’exposition, visible jusqu’au mois de mai, nous plonge dans l’univers de Giraud (alias Mœbius), de Druillet, de Pratt et de Tardi, mais aussi de Shuiten et Peeters sans oublier Bilal et Muñoz.

L‘expo qui s’intitule « 1975-1997: la bande dessinée fait sa révolution… » réunit plus de 350 planches originales d’une quarantaine d’artistes enrichie de nombreuses interviews des auteurs et collaborateurs des deux revues: Étienne Robial, couverture-metal-hurlant-25Jean-Pierre Dionnet, Philippe Manœuvre… Le fil conducteur de l’exposition est donc celui de l’aventure éditoriale et artistique de ces deux « écuries d’artistes » lancées après les départs de plusieurs dessinateurs de Pilote, journal emblématique de la décennie précédente. Jean-Baptiste Barbier, galeriste parisien spécialisé dans la bande dessinée et Eric Morin ont imaginé un  principe scénographique qui propose de mettre en vis-à-vis les deux magazines. Cette présentation chronologique s’étend de 1975 à 1997, elle est divisée en 13 sections. Un ensemble d’entretiens présenté sous forme de projections audiovisuelles, développe dix sujets. Ces projections articulent le parcours, telles des pivots, elles sont associées dans l’espace aux différentes sections.

En vérité, une agréable sortie, pas de file d’attente et une bonne surprise à la sortie, un stand qui propose, entre autres, des BD Blues, une collection des éditions Nocturne où j’ai déniché une biographie en BD accompagnée de deux CD de Sonny Boy Williamson que ma fiancée s’est empressé de m’offrir. Que du bonheur ! En province aussi on peut se régaler; allez, portez vous bien et à demain peut-être.