Si la Garonne avait voulu…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de l’érotisme biblique et des muffins aux bananes réunis, bonjour! Nous sommes le jeudi 20 février 2014, deuxième jour de ventôse dédié au Cornouiller, jolie plante qui a laissé sa trace dans la culture Occitane. En effet, En Occitanie la 227435_1floraison et la fructification du Cornouiller Mâle (Cornu Mas) ont constitué une sorte de convention collective avant la lettre. La floraison indiquait la période à partir de laquelle les servantes des fermières n’étaient plus tenues de ravauder, filer ou tricoter après le repas du soir. Inversement la maturité des fruits imposait cette obligation. En langue occitane la prescription se formulait en ces termes: « comma roja, veilla hoja. Quand la comma a florit la veillada a falit ». Dans certaines régions, la plante est désignée par le joyeux vocable de: « couilles de Suisse » tout comme une fameuse recette belge dont je mets la recette en lien pour madame dansmacuizine. Il existe d’ailleurs, dans le Brabant Wallon une confrérie des compagnons de la Couille de Suisse qui ambitionne de « donner au passé les dimensions d’un présent qui aurait de l’avenir ». On dirait du Pierre DAC;  amusant, non !

Tiens, le 20 février 1820, naissance de Gustave NADAUD, célèbre goguettier, membre de La lice chansonnière,  à qui l’on doit des centaines de textes dont celui-ci repris par Julos Beaucarne:

Allez, soyez remercié de vos nombreuses visites qui me touchent toujours autant. Portez vous bien et à demain peut-être.

 

6 commentaires

  1. babelouest

    Salut, immense Breton. Dans deux jours, les opposants aux Grands Projets Européens Inutiles, un certain aéroport en tête, arpenteront à nouveau les pavés de la bonne ville de Nantes pour réitérer leur détermination à ne pas lâcher. J’espère que nous serons nombreux. Les agissants de ma commune ont prévu de se retrouver, avant de rejoindre le gros de la troupe, juste devant ma porte. Les usagers des transports en commun pourraient en être surpris.

    Des vaches, des salamandres, des tritons, oui. Des avions, non.
    (et quand on sait quelle éponge aux profondeurs puissantes est ce terrain, une telle détermination a vraiment du sens)

  2. miss-betty-forum

    Les « couilles de suisses » sont en or je suppose ….

  3. Stéphanie

    Mais c’est génial, il faut que je cuisine ce truc ! J’ai lu Jean Zay avec beaucoup d’intérêt par ailleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).