Tonton, pourquoi tu tousses ?

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

Amis de la phytothérapie et du haddock à la crème réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 19 février 2014 et, si l’on en croit le calendrier républicain, nous sommes le 1er jour de 220px-Ventoseventôse dédié au tussilage. Cette plante qui fait penser un peu au pissenlit est une des plus ancienne utilisée dans la médecine traditionnelle. Elle est particulièrement réputée pour ses propriétés antitussives d’où son nom, tussilage. Les chinois l’utilisaient déjà sous la dynastie des Han pour lutter contre l’asthme. On en parle dans un ouvrage qui s’intitule Classique de la matière médicale du laboureur céleste et qui sert encore de référence aux médecins traditionnels asiatiques.

Pline l’ancien lui même en recommandait l’usage sous forme d’inhalation pour chasser la toux. Et comment ne pas relever cette anecdote amusante qui fait irrésistiblement penser aux facéties de nos korriganed bretons: Les Koropokkuru (homme 61967420_psous les pétasites en langue aïnoue – à gauche sur la photo) sont des « lutins » de la mythologie Aïnoue, population aborigène vivant au nord du Japon et à l’extrême est de la Russie. Ces êtres mythologiques habitent sous terre et dans les tiges des feuillages du tussilage et des pétasites. De la taille d’un pied d’enfant, ces « lutins » sont à proprement parler des kamuys (« esprits » en langue Aïnoue) végétaux. Établis dans les forêts, ils apparaissent au voyageur perdu pour le guider sur sa route.

On se croirait dans les monts d’Arrée où se sont retiré nos korrigans à nous.(quand on vous dit que toutes les civilisations se valent). Petits, noirs et velus, coiffés de chapeaux plats P1030788-e1392716974667-768x1024avec des rubans de velours, les filles étant coiffées de bonnets violets. Pierre Dubois (grand elfologue devant l’éternel) les décrit comme des nains cornus hauts d’une à deux coudées, aux pieds de boucs, aux sabots de fer et aux griffes de chat. Mon aïeule m’a raconté qu’autrefois, lorsqu’on avait perdu quelque chose, il suffisait de se rendre à leur résidence au commencement de la nuit, et de dire: ” Poulpican, j’ai perdu tel ou tel objet.” Le lendemain on le retrouvait à sa porte. Celui-ci sur la photo de droite est un Teuz, sorte de génie domestique chargé de veiller sur la maisonnée. A Keramoal actuellement, c’est lui qui empêche l’eau de monter dangereusement. Bon d’accord, aidé par une pompe dernier cri…

Aujourd’hui les humains ne savent plus où réside le petit peuple. Quoique… Si vous passez du côté de Plaudren (dans le Morbihan), auprès du petit bourg de Locqueltas, il est une lande appelée Motenn-Dervenn. Suivez le chemin de terre au Sud-est jusqu’à… Je ne peux en dire davantage. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

9 commentaires

  1. babelouest

    Salut cher cénobite. Tes Korrigans me rappellent furieusement les petits personnages d’un ouvrage délicieux, nommé « La réserve des lutins« . L’auteur ? Clifford D. Simak. Si tu ne connais pas…. j’ai dû me racheter un exemplaire, tant le premier était fatigué. Il est vrai que je l’ai depuis une quarantaine d’années (couverture toute blanche à l’époque).

  2. Fabig

    Je voulais faire de la pub pour l’atelier de Quemper Guezennec d’où provient ce petit génie mais tous les goblins se sont réunis pour refaire leur site. Ils devraient faire cela vite et bien grâce à leurs pouvoirs surnaturels !

  3. gensyve

    A la place du Teuz, il conviendrait peut-être de mettre un Shadok ou encore une effigie de Claude Piéplu pour suppléer au modernisme
    En tous les cas très bon billet à classer dans la galerie des meilleurs.
    Bonne journée au cénobite de Keramoal et bonne vie…à la pompe!

    • erwandekeramoal

      Les choses s’arrangent et pourtant, comme dit l’autre, le niveau baisse… Bonne journée à vous deux.

  4. Corsico

    Amis de la vielle à roue et de la panse de brebis farcie réunis, bonjour!
    Je profite de cette incursion dans le monde étrange des elfes,lutins et consorts,pour vous parler des
    « Oliver », ainsi qu’on les nomme dans la Verte Erin.
    Ces divinités, des anges en fait, sont censés protéger hommes et femmes irlandais dotés d’une chevelure rousse.
    Et ce depuis la nuit des temps.
    Il est vrai que les réactions culturelles vis-à-vis des roux ont varié, selon les sociétés et les époques, de la fascination admirative à d’agressives discriminations sociales ;ces réactions ont engendré de nombreux stéréotypes à leur égard, comme celui qui leur attribue un tempérament fougueux.
    D’où la présence,quasi permanente à leurs cotés de cet ange protecteur et rassurant.
    J’ai d’ailleurs eu à cet égard la confirmation de mon garagiste,roux lui même,
    vous vous en doutez:
    « Les anges Oliver ont toujours protégé les roux ».

  5. Sceptique

    Je ne pense pas que toutes les civilisations se valent, mais il me semble que la variété des solutions de l’imagination n’est pas infinie, D’où la rencontre de similitudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).