Anne, ma soeur Anne…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis des bonnets blancs et des blancs bonnets réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 08 janvier 2014, dixneuvième jour de Nivôse dédié au marbre. Il semblerait que les éléments se soient enfin décidé à se calmer à part notre président qui 48295804_pcontinue de virer tribord comme c’est pas permis… Le 8 janvier 1499, la Duchesse Anne de Bretagne, notre Duchesse à nous qu’on avaient, épouse le roi de France Louis XII devenant par là même, Reine de France. Sa fille Claude épousera plus tard le Duc d’Angoulême, futur François 1er et ce sera le début de la fin pour ce qui aurait pu devenir un État breton et qui ne le sera jamais. A la mort de la Duchesse, un anonyme rédigea un poème que, cinq siècles plus tard, les « Tri Yann » mirent en musique: « SI MORT A MORS », en voici un extrait, ça devrait faire plaisir à Jencyves qui y retrouvera son copain Jossic.

 

 

Si les matins de grisaille se teintent
S’ils ont couleur en la nuit qui s’éteint
Viendront d’opales lendemains
Reviendront des siècles d’or
Cent fois mille et mille aurores encore.

Si mort a mors Duchesse Noble Dame
S’il n’en sera plus que poudre de corps
Dorme son cœur bordé d’or
Reviendront les siècles d’or
Cent fois mille et mille aurores encore.

Si moribonds sont les rois en ripaille
Si leurs prisons sont des cages sans fond
Vienne l’heure des évasions
Reviennent des siècles d’or
Cent fois mille et mille aurores encore.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

5 commentaires

  1. Corsico

    ….♫ »C’est pas ça qu’elle a voulu koch ki gwenn ha koc’h ki du »….♫♫

  2. Rem*

    « Si les matins de grisaille… » : le début de ce beau poème anonyme m’engage à vous mettre en lien (bleu) avec mes récents 2 articles en « Cailloux dans l’brouill’Art », en prime de mon poème-voeux, pour toi cénobite et tes lecteurs ! :
    Bon Jour et Bonne Année à toi et autour de toi.
    Avant tout, SANTÉ, et lucidité, courage… bonheurs.
    En prime, ce petit poème d’espoir !
    Je t’embrasse, Rémi

    Où va t’on ?

    - Y en a des qui croient aller vers la gauche et vont vers la droite ou inversement.

    - Y en a des qui croient tourner bien et tournent en rond ou tournent vinaigre.

    - Y en a des qui croient en rien en tout en Dieu en eux en l’argent en l’absolu de ceci cela ou pas même à leur mort qui est dans leur verso de vie.

    - Y en a des qui se sourient et se soucient. Et rêvent et luttent et souffrent et rient et crient et qui font en dansant sans le savoir le beau chemin vers le but inconnu…

    - Y en a même des qui lancent dans le brouillard leurs cailloux ou qui lancent « Cailloux dans l’brouill’ Art »…

    Alors allons allons les amies les amis vers l’inconnu dans le chemin à créer
    en 2014
    du mieux possible pour… après…

    (« Cailloux dans l’brouill’Art » est un blog
    où j’écris parfois, et qui a publié ce poème le 1°janvier 2014.
    Ce 6 janvier, il vient de publier la suite et fin de mon article :
    « M’enfin, c’est quoi l’Anarchie ? ».)

    En petits cadeaux de bonne année, voici les liens (en bleu)
    pour lire ici les deux parties de ce texte :

    Et hop!

    Et un

    Et deux

    Salut  et bonne lecture, Rémi !

    ZUT ! : Les liens en bleu c’étaient « Et un » « Et deux », qui n’apparaissent ici qu’en grisaille!… Vous reste plus qu’à aller pêcher ces cailloux, en dates du 26 décembre dernier et de lundi dernier 6 janvier, sur le blog sus-nommé « Cailloux dans l’brouill’Art »… gardez la pêche !

    • erwandekeramoal

      Voici le lien pour ceux qui ne l’aurait pas trouvé dans la colonne « liens »

  3. babelouest

    Salut Cénobite !
    Pauvre petite Duchesse, décédée à 32 ans ! Sa statue de bronze doit bien s’ennuyer, non loin de la poterne de son château.

    Quelques siècles plus tôt, une autre Grande Dame avait eu un sort présentant des analogies. Très jeune, elle se retrouva mariée au futur Louis VII de France ; plus tard elle fit casser le mariage, et devint la femme de Henri II roi…. d’Angleterre.
    Petite-fille du premier troubadour Guillaume VII, elle eut pour fils célèbres Richard dit Cœur de Lion et Jean sans Terre, celui qui écrivit plus tard la Magna Carta (1215). L’Angleterre d’aujourd’hui n’a pas d’autre Constitution.

    Je veux bien entendu parler d’Aliénor d’Aquitaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).