Vous lisez actuellement les articles publié en janvier 2014

Page 1 de 4

L’homme et la tête de chou…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , ,

Amis du triple A et de l’andouillette de Seven-Lehart réunis, bonjour ! Nous voici donc le vendredi 31 janvier 2014, autant 72367838_p-150x150dire sans risque de se tromper, que la fin du mois n’a jamais été aussi  proche. Ce jour correspond au 12 de Pluviôse du calendrier républicain et est dédié au brocolis.                                              Je ne sais pas pour vous mais moi, le Romanesco, qui est un brocolis, je trouve cela magique… Mais bon, très franchement, c’est pas une raison suffisante pour se prendre le chou.


C‘est un 31 janvier qui a vu la naissance de Roger MONCLIN en 1903; écrivain libertaire et grand pacifiste. Après de brèves études, il rencontre Victor MERIC qui va l’influencer profondément. Il adhère à la ligue des combattants de la paix61307534_p dès 1929 et deux ans plus tard il participe à la création de la revue La patrie humaine dont il deviendra administrateur. Il va y travailler pendant de nombreuses années et c’est là qu’il rencontre Robert JOSPIN, le père de Lionel…
Dans ses conférences, ses articles, il n’aura de cesse de stigmatiser le militarisme, les marchands de canons et la « justice » militaire. Dans son ouvrage Les damnés de la guerre, il dénonce les généraux pour leur mépris du soldat et cette justice d’exception que furent les tribunaux militaires notamment pour les fusillés pour l’exemple.

En août 1939 il déserte et se réfugie en Suède où il sera aidé par des militants pacifistes. Il est arrêté en 40 et restera 61307552_pemprisonné jusqu’en 42; de retour en France, il sera à nouveau emprisonné jusqu’en 44. Il est décédé en 1985 dans le Var. Il est amusant de noter que c’est un 31 janvier en 1929 qu’est publié ce magnifique livre de Erich Maria Remarque A l’ouest rien de nouveau.Terrible réquisitoire contre la guerre que les nazis s’empresseront de brûler. Cet ouvrage, découvert alors que j’avais une quinzaine d’années, fait partie de ceux qui m’ont convaincu que Prévert avait raison: Quelle connerie la guerre ! Roger Monclin a aussi écrit un joli livre sur Gaston Couté, poète patoisant dont je vous ai souvent parlé ici, c’est paru aux éditions Paris-Bruxelles en 1962.

Voila pour cette fin du mois à ne pas confondre, malgré ce que disait Lacan, avec la fin du moi. J’entends bien vous alimenter encore longtemps de ces petites madeleines qui ressurgissent du passé pour tenter de combler le vide abyssal de notre actualité liberticide.
Allez, merci à vous de vous être donné la peine de lire ce billet jusqu’au bout, portez vous bien et à demain peut-être

Maréchal, nous voilà…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis du cinématographe et du pop-corn réunis, bonjour ! Nous sommes le jeudi 30 janvier 2014, onzième jour de Pluviôse dédié à l’ellébore (avec ou sans H). A ce propos, ma fiancée a eu la riche idée d’agrémenter les jardins de Keramoal d’une nouvelle plantation,l’helléborus niger, appelé aussi « rose de Noël » qui tient son appellation d’une jolie légende que je m’en vais vous conter ici. Depuis le Moyen âge la fleur est DownloadedFile-12placée dans certaines crèches. Elle symbolise la pureté et rappelle la légende à l’origine du nom de rose de Noël : la nuit de la naissance du petit Jésus, Madelon, une bergère gardant ses moutons, voit une caravane de bergers et Rois Mages traverser son champ enneigé pour aller offrir leurs cadeaux au nouveau-né. La pauvrette se dit in petto: Tiens, le Paris-Dakar est plus tôt cette année.. N’ayant rien à offrir, elle se met à pleurer. Un ange qui appartenait au comité de course voit ses larmes sur la neige, les effleure et fait éclore son cadeau, une fleur blanche ombrée de rose : la rose de Noël. C’est pas beautiful ça !

Sissi au bal des cocus.

Nous sommes en Égypte et, le ministre de la Défense, Abdel Fattah al-Sissi, qui dirige de fait le pays depuis la destitution de Mohamed Morsi, vient d’être promu au grade de maréchal. Il entend bien devenir le futur président du pays. Pour être candidat toutefois, celui qui est également ministre de la Défense et vice-Premier ministre du gouvernement intérimaire imagesdoit prendre sa retraite de militaire ou démissionner de l’armée, car la Constitution stipule que le président doit obligatoirement être un civil. Rappelons que ce gentil galonné est l’ancien chef des services de renseignements militaires. Depuis l’éviction de Morsi, le seul président jamais élu démocratiquement du pays, les autorités dirigées de facto par l’armée répriment violemment toute manifestation de l’opposition. Durant des mois, les islamistes partisans de Morsi ont été décimés par cette implacable répression qui s’est récemment étendue aux mouvements progressistes de la jeunesse, dont de nombreuses figures sont désormais derrière les barreaux. Deviendra-t-il un nouveau raïs issu de l’armée, dans la grande tradition de l’Égypte pré-révolutionnaire ? Tout cela me semble bien loin des aspirations du petit peuple de la place Tahrir… Dans la famille, le seul à se réjouir, c’est l’oncle Sam.

images-3

 

images-4

 

images-1

 

 

 

Vous, je ne sais pas mais chez moi, uniformes et lunettes noires ça provoque toujours un malaise: Allez, merci encore de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Les folk journées (bis)

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , ,

Amis des folk journées et du pâté d’alouette réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 29 janvier 2014, 10è jour de Pluviôse dédié à la cognée. Lundi dernier, le vieux Pete à cassé sa pipe à l’âge de 94 ans. C’est le départ pour l’Orient éternel d’un monsieur qui a marqué de son empreinte le protest song. Je lui avait consacré un petit billet que je reproduis ci-après. C’était aussi un clin d’œil à Serge pour son superbe site.

La carrière de Pete Seeger, personnage clef du mouvement folk revendicatif, s’étend sur plus de cinquante années et autant d’albums. Né à Manhattan (03 mai 1919) dans une DownloadedFile-1famille musicienne, il commence assez tôt à apprendre le banjo. Il se passionne pour l’héritage folk et, parallèlement à ses études à l’université Harvard, il travaille comme archiviste auprès d’Alan Lomax, célèbre folkloriste attaché à la bibliothèque du Congrès. Sa démarche le pousse à aller glaner les chansons folkloriques sur le terrain et, de même que Woody Guthrie, il parcourt le pays tel un hobo (vagabond travaillant occasionnellement pour des fermiers ou de gros chantiers), banjo sous le bras, partageant la vie des travailleurs et des journaliers.

Après la Seconde Guerre mondiale, qu’il passe dans l’armée, Seeger entame une carrière de musicien à temps complet. Il rencontre bientôt de graves problèmes, consécutifs à ses engagements politiques. En 1948, son nom est porté sur la liste noire du sénateur McCarthy, et il est cité à comparaître devant le fameux Comité sur les activités antiaméricaines, qui démolira bien des vies, notamment à Hollywood. Malgré cet épisode, il n’arrêtera jamais de clamer ses convictions. Il images-1recomposera ainsi la chanson We Shall Overcome, à partir d’un très vieux gospel qui sera, tout au long des années 60, l’hymne des militants antiségrégationnistes et des opposants à la guerre du Viêt Nam. Il sera aussi l’auteur de nombreux autres titres célèbres comme « If I Had A Hammer » (reprise en France par Claude François sous le titre Si j’avais un marteau dans une version édulcorée qui en gomme tout le côté protestataire.), Turn, Turn, Turn, sur des paroles tirées de l’Ecclésiaste  (reprise par les Byrds) ou Guantanamera (reprise en France par Joe Dassin). Si Pete Seeger joue occasionnellement avec les Guthrie père et fils, tant sur vinyle que sur scène, il aide aussi aux débuts de Don MacLean. On tombe aisément sur son nom au dos d’une pochette de disque, même insignifiante, tant il a été repris ou a participé à des enregistrements d’autres artistes. Joan Baez dira de lui : « Nous devons tous notre carrière à Pete. » Il demeure comme une des figures les plus incontournables de la musique populaire américaine.

Voilà pour aujourd’hui, en attendant la suite portez vous bien et à demain peut-être.

Adieu l’Emile…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , ,

Amis de la vérité historique et de la soupe au lait réunies, bonjour! Nous sommes le mardi 28 janvier 2014, 9è jour de pluviôse dédié au Peuplier. Chacun se souvient de cette maxime forestière: un seul hêtre vous manque et tout est peuplier… Je sais, c’est archi-nul (même Corsico n’oserai pas) mais bon, j’ai des circonstances atténuantes, j’ai regardé la télé hier soir. C’est aujourd’hui l’anniversaire du jour de la disparition de Emile BIDAULT. Comment ? Vous ne connaissez pas !
Militant du groupe anarchiste de Ménilmontant, Emile Bidault participa, en août-septembre 1886, à la constitution de la 72267839_pLigue des  Antipatriotes. Cette ligue organisa quelques conférences, édita quelques placards, puis disparut au cours des années suivantes. Au début des années 1890, il s’était réfugié à Londres. Son nom figurait sur une liste d’anarchistes établie par la police des chemins de fer pour « surveillance spéciale aux frontières ».
Au début de la guerre, Bidault se trouvait à Yvetot gérant des Galeries cauchoises et il sympathisa avec l’attitude pacifiste de Sébastien Faure. En 1916, en sursis d’appel, il travailla à la fabrication de moteurs d’aéroplanes chez Salmson à Billancourt. Il tenta en 1919 de mettre sur pied une « Bibliothèque circulante gratuite » un siècle avant les bibliobus. Il était alors chargé, ainsi que Louis Rimbault, des correspondances et communications au Libertaire (créé en 1858 à New-York par Déjacques et repris en 1895 par Sébastien Faure. Il faudra que je vous conte un jour bi1332-9ff0fl’histoire de ce qui est devenu Le monde libertaire). En mars 1919, il fut avec entre autres Le Meillour, Sirolle, Boudoux, Renneringer, Doudon et E. Massot signataire d’une protestation parue dans le Libertaire (2 mars) dénonçant les perquisitions effectuées au journal suite à l’attentat de Cottin contre Clémenceau. En 1920 il était le trésorier du groupe de soutien à Kropotkine qui recueillait des fonds afin d’envoyer vivres et vêtements au vieux militant à Moscou.

En 1922, il était trésorier du comité de défense sociale (CDS). Durant l’entre-deux-guerres, son œuvre principale consista dans la publication de La Brochure mensuelle, entreprise de vulgarisation des idées anarchistes et dont il a été gérant, rédacteur et administrateur de 1923 à bi0290-d0b451937. Afin d’écouler les stocks il créera la série La Bonne collection. Bidault fut gérant du journal La Conquête du pain, ouvert à tous les courants de l’anarchisme et dont le n°1 paru le 13 octobre 1934. et le n°45 et dernier le 13 décembre 1935. Fondateur du journal La Raison, il avait également mis son imprimerie à la disposition du journal Terre Libre  publié par L. Laurent et A. Prudhommeaux d’abord à Aulnay-sous-Bois puis à Nîmes.
Émile Bidault mourut le 28 janvier 1938 et fut incinéré au Père-Lachaise. Sources:dictionnaire international des militants anarchistes – Éphéméride anarchiste.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

The king off the slide guitar…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

, ,

Amis du Chicago blues et du canard laqué réunis, bonjour ! Oui nous sommes le lundi 27 janvier 2014, huitième jour de Pluviôse, un mois qui n’a pas volé son nom, dédié au bois-joli encore nommé Verdelet. Ses fleurs rouges ou roses 290px-Daphne_mezereum_fleursapparaissent en février, avant les feuilles, et exhalent une délicieuse odeur. Les drupes rouges mûrissent entre juillet et septembre. Elles sont toxiques pour les mammifères mais sont mangées par de nombreux oiseaux qui permettent la dissémination des graines. Je rédige ce petit billet après avoir fait mon tour sur Cailloux dans l’brouillart un site que je vous invite à visiter régulièrement. Et bien, entre Léotard (le poète, pas le ministre) et la météo sur Brest, le temps est forcément au Blues. Admirez l’enchaînement.

Elmore JAMES est né à Richland, Mississippi, un 27 janvier en 1918 et a définitivement cessé de jouer de la guitare le 24 mai 1963 à Chicago. Né sur une petite plantation il partage son temps entre le travail des champs et les juke-joints du Delta où il joue en compagnie de Robert Johnson et surtout Sonny 64945240_pBoy Williamson. Sa façon de jouer avec une espèce de rage et de chanter d’une voix presque éraillée, en fait une des sonorités les plus excitantes de l’histoire du blues. Il a gravé son premier disque, Dust my broom (ici en vidéo), sur le petit label Trumpet et rencontré un succès immédiat. A partir de ce moment il va enregistrer massivement, une œuvre un peu chaotique dont beaucoup de morceaux tournés vers le Rythm & Blues des années 50 avec cuivres et la présence de Ike Turner.

A partir de la fin des années cinquante sa popularité est en baisse et c’est le producteur Bobby Robinson qui va le images-1remettre en selle. Il en restera une œuvre magnifique, moderne, sensuelle et agressive avec des compositions extraordinaires comme Shy is crying ou Every day i have the blues, cette dernière prend place parmi les plus grands moments du blues d’après-guerre. Il est décédé d’une crise cardiaque alors qu’il préparait une tournée européenne. Je crois savoir que son fils, Elmore James Jr a repris le flambeau.Sources: la grande encyclopédie du blues de Gérard Herzaft chez Fayard.                                            Et voilà, c’est très sympa à vous d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.

Godin: Un poêle dans la main…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , ,

Amis de l’entre-deux et du soufflé au fromage réunis, bonjour! Nous sommes le dimanche 26 janvier 2014, 7è jour de Pluviôse dédié à l’Amadouvier. C’est une espèce de champignon dont on tirait le fameux amadou. Les plus anciens se souviennent des lampes et briquets à amadou que l’on DownloadedFile-1-150x150appelait les briquets tempête et qui faisaient partie du barda militaire à une époque. Savez vous qu’au Portugal, l’usage et la simple détention de briquets nécessita une licence entre 1937 et 1970. Ce décret-loi fut institué sous la dictature d’Antonio Salazar, afin de soutenir les fabricants locaux d’allumettes. Les contrevenants s’exposaient à une amende de 250 escudos (la somme était doublée pour les fonctionnaires et les militaires). Le décret ne fut abrogé qu’en mai 1970.

Le 26 janvier 1817, naissance de Jean-Baptiste GODIN.  Chacun connaît les fameux poêles du même nom mais peu l’histoire de cet inventeur social et humaniste.
Penseur socialiste utopique, Fourieriste, fondateur du 48965230_pFamilistère de Guise. En 1840, il se lance dans la fabrication de poêles et fourneaux en fonte, remplaçant la tôle jusque-là utilisée. Le succès est au rendez-vous, il emploie alors quelques ouvriers.
Militant républicain, socialiste et anticlérical, influencé par les idées de phalanstères chères à Charles Fourier , il n’aura de cesse, le succès aidant, d’adapter et de mettre en pratique ces théories. En 1843 il adhère à « L’École Sociétaire » (phalanstérienne) et correspond avec Victor Considérant. Ses idées étant suspectes aux autorités après le coup d’État de Bonaparte, il ouvre en 1854 une succursale à Laeken-les-Bruxelles (Belgique) pour se prémunir d’un possible exil. Après avoir acheté un terrain à Guise (dép. de l’Aisne) en 1846, il va, à partir de 1859, concrétiser son rêve de construction du « Palais social ». Vaste ensemble architectural qui prendra le nom de « Familistère » (Palais des Familles) voir la photo plus bas . Il comptera jusqu’à 500 logements et regroupera progressivement autour de l’usine: nourricerie, pouponnat, économat, théâtre,écoles et buanderie. L’entreprise compte 900 employés en 1867.

En 1871, devenu Maire de la ville de Guise, il est élu député à l’Assemblée Nationale et expose ses idées dans l’ouvrage « Solutions Sociales » qui sera publié pendant la Commune de DownloadedFile7Paris. Après avoir créée la revue « Le Devoir » (en 1878), la Société du Familistère de Guise « Association coopérative du Capital et du Travail » voit le jour le 13 août 1880, elle durera jusqu’en 1968. En 1882, le Familistère ne suffisant plus pour loger les ouvriers de l’usine, des bâtiments annexes sont construits.
Jean-Baptiste Godin s’éteint le 15 janvier 1888. L’entreprise poursuivra l’aventure symbolisée par le succès des poêles Godin (avec 2500 employés en 1926) et maintiendra son statut coopératif jusqu’en 1968. Aujourd’hui le Familistère (qui est classé monument historique) se visite, et un « Banquet de l’Utopie » y est organisé chaque 1er mai.

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

Davos: le pâté d’alouette…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la phylogénétique et du pâté en croûte réunis, bonjour ! Nous sommes le samedi 25 janvier 2014, 6è jour de Pluviôse dédié au laurier-tin et non au laurier-thym comme on le rencontre parfois orthographié. On le nomme aussi, Viorne-tin voire lauretin… Du 22 au 25 janvier, les grands de ce monde se retrouvent à Davos, petite station de sports imagesd’hiver du canton des Grisons en Suisse, pour la traditionnelle réunion annuelle du Forum économique mondial. Les semaines précédant le sommet, lobbys et ONG ont coutume de mettre en lumière quelques-uns des problèmes les plus urgents de la planète à grands coups de rapports et de mises en perspectives déroutantes.

L‘année dernière il était de bon ton que les merdias reprennent en coeur une pseudo dépêche d’agence:  » le revenu annuel des 100 personnes les plus riches pourrait permettre d’éradiquer quatre fois la pauvreté. » Cette année l’ONG Oxfam vient de images-15publier un autre chiffre qui devrait lui aussi vous laisser coi. D’après un rapport sorti le 20 janvier dernier, la richesse combinée des 85 personnes les plus riches du monde est égale à celle de la moitié la moins riche de l’humanité. « Sans une véritable action pour réduire ces inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération, comme sous l’ancien régime. Nous vivrons alors dans un monde où l’égalité des chances ne sera plus qu’un mirage » conclut l’Oxfam. Non mais sans déc…

Dans son rapport, la confédération d’ONG britannique cite l’Index des Milliardaires de Bloomberg dont la dernière version estime à 240 images11milliards de dollars, le revenu net des 100 personnes les plus riches du monde en 2012. Voici la façon dont SINE en parle dans sa mini zone: «  Le gotha international des enculés de la finance se réunit pour trois jours, à Davos, célèbre station d’enculés, en Suisse. Y participeront, environ 2500 enculés de participants, dont 15OO gros enculés de patrons et 40 enculés de chefs d’État. Le ticket d’entrée est de 16 000 euros, hors frais d’hébergement et de transport, plus une cotisation annuelle de 35 000 euros par enculé. Sachez que les 85 plus enculés de cette planète d’enculés, possèdent autant que les 3 500 000 000 (trois milliards et demi) de pauvres. Quelle bande d’enculés ! Banzaï !  » Allez, on peut quand même en rigoler… Portez vous bien et à demain peut-être.

 

 

La faute à Eve…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , ,

Amis de la tectonique des plaques et du veau marengo réunis, bonjour !
Nous sommes le vendredi 24 janvier 2014, 5è jour de Pluviôse dédié au taureau. Le 24 janvier est aussi la date anniversaire de la naissance de Jeanne HUMBERT (1890-1986), née Jeanne 1405955328-300x265Rigaudin, c’est une écrivaine, journaliste, militante anarchiste et pacifiste française. Puisque c’est le 38è anniversaire de la loi Veil et que les « anti IVG », anti mariage pour tous, les bigots, les culs serrés et autres peine-à-jouir continuent à pointer leur museau et occuper le haut du pavé, rappelons l’action de cette militante infatigable. Elle a œuvré pour la liberté sexuelle, ainsi que pour la liberté de la contraception et de l’avortement. Elle appartient au mouvement néo-Malthusien. En 1924, elle devient la femme de l’intellectuel militant Eugène Humbert, avec lequel elle aura une fille en 1913.

Jeanne Humbert est une pionnière de la lutte pour la contraception. Le 29 octobre 1910 le couple invita ses amis au « diner des joyeux condoms » dont on voit ici reproduit le menu d’André Douhin, dédicacé à Eugène Humbert pour le Jour de l’an 1911.. Elle collabore entre autres aux journaux créés par son mari (Génération consciente puis La Grande Réforme). Comme lui, elle est condamnée à plusieurs reprises à des peines de 61092590_p-192x300prison, en particulier pour ses propos et ses actions en faveur de l’avortement, interdit en France depuis 1920. Dans les années 1930, elle parcourt le pays pour y donner plus d’une centaine de conférences en faveur du contrôle des naissances et du pacifisme. Miguel Almereyda (état civil : Eugène Bonaventure Jean-Baptiste Vigo) demande à Jeanne d’être la marraine laïque de son fils, le futur cinéaste Jean Vigo. Elle consacrera plus tard un ouvrage à son filleul. En 1981, Bernard Baissat a réalisé un film documentaire sur sa vie, intitulé « Ecoutez Jeanne Humbert ». Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Les Manouches vous rendent vos poules…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ

, , , , ,

Amis des bêtes à cornes et de la social-démocratie réunies, bonjour ! Nous sommes le jeudi 23 janvier 2013, quatrième jour de Pluviôse, dédié au Perce-neige, les puristes de l’orthographe ne manqueront pas de relever qu’il faudrait dire LA perce-neige. 72112966_pPersonnellement je m’en soucie comme de ma première pipe en terre. Cela me fait penser qu’à Keramoal, les jonquilles montrent déjà le bout de leur nez et je n’ai pas réalisé le dixième de mes tailles d’hortensias… Travaillez, prenez de la peine, aurait dit mon aïeule, toujours en mal de citation. Tiens, avant que j’en dise deux mots, prenez deux minutes de plaisir en écoutant « Les yeux noirs » un des morceaux les plus célèbres interprété par Django.

 

De son vrai nom Jean-Baptiste Reinhardt, il vit le jour un 23 janvier, en 1910, dans une roulotte en Belgique. Il appartient à une famille de Rroms (gadjkénés) qui voyage en Europe depuis des lustres. Autodidacte, ce banjoïste découvre la guitare après de graves brûlures à la main à la suite d’un incendie survenu dans sa caravane. Il va inventer ce que l’on appellera plus tard, le jazz manouche. Ses fils, Babik, et petit 48847193_pfils, David, perpétuent aujourd’hui encore la tradition. Il a beaucoup joué et enregistré avec Stéphane Grappelli avec qui il va créer le quintette du Hot Club de France, mais il a aussi fait une tournée au États-Unis dans le Big Band de Duke Ellington. Tournée dont il gardait d’ailleurs, un assez mauvais souvenir. Son extraordinaire dextérité, malgré ses blessures à la main gauche, lui a valu de rencontrer les plus grands. Il a très largement contribué à faire connaître le Be-Bop en France et reste à mes yeux plus qu’un guitariste tsigane mais un vrai et grand musicien de jazz. Il enregistre son dernier disque en 1953 avec un jeune pianiste devenu célèbre: Martial Solal. Il mourra trois mois plus tard. J’adore cette caricature de lui. Aujourd’hui l’envie m’est venu d’adresser à Manuel Valls cette lettre qu’écrivit Flaubert à George Sand en juin 1867

«Je me suis pâmé, il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s’étaient établis à Rouen. Voilà la troisième fois que j’en romanichels-28vois. Et toujours avec un nouveau plaisir. L’admirable, c’est qu’ils excitaient la haine des bourgeois, bien qu’inoffensifs comme des moutons. Je me suis fait très mal voir de la foule, en leur donnant quelques sols. Et j’ai entendu de jolis mots à la Prudhomme… Cette haine-là tient à quelque chose de très profond et de complexe. On la retrouve chez tous les gens d’ordre… C’est la haine qu’on porte au Bédouin, à l’Hérétique, au Philosophe, au Solitaire, au Poète. Et il y a de la peur dans cette haine. Moi qui suis toujours pour les minorités, elle m’exaspère. Du jour où je ne serai plus indigné, je tomberai à plat, comme une poupée à qui on retire son bâton.»

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

La Commune n’est pas morte…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , ,

Amis de la médecine par les plantes et du chouchenn chaud réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 22 janvier 2014, troisième jour de pluviôse et, je vous le confirme, il pleut. C’est le jour du Fragon dans le calendrier républicain. Plante très commune dans nos sous-bois, on en fait de très jolis bouquets. Le fragon est aussi une plante médicinale appréciée pour son action contre l’inflammation et le rétrécissement des 72091557_pvaisseaux sanguins. On l’utilise par voie interne mais aussi par voie externe, (contre les varices par exemple et en cosmétologie). Les jeunes drageons tendres sont comestibles mais bon, je vous laisse faire l’expérience. Certains l’appellent la fragonnette et on l’utilisait autrefois pour fabriquer des balais. Ainsi il a été vu à la vente aux marché des Lices (à Rennes) durant la dernière guerre, vendu roulé en boule et servant  à récurer le matériel de cuisine allant au feu de cheminée, les pointes des feuilles faisant office de grattoir. Un ancien couvreur se rappelle s’en être servi de hérisson pour ramoner: il s’agissait alors de lier tête-bêche de nombreuses tiges par le milieu pour fabriquer ce « hérisson ». En  Gallo, j’ai entendu Jaosé et René (humoristes locaux) parler de  « hayen » mais, je ne suis pas sûr de la  prononciation. Merci aux « gallophones » de laisser un commentaire.

Dans l’histoire, la date du 22 janvier 1871, nous renvoie à un épisode peu glorieux pour les bretons. C’est le jour d’un200px-SergeantGardeNationaleMobilisee soulèvement populaire parisien pour empêcher le gouvernement de défense nationale de signer la capitulation devant les prussiens. Une délégation des manifestants est reçue par Gustave Chaudey, adjoint du maire (Jules Ferry). La foule rassemblée sur la place de l’Hôtel de Ville est clairsemée mais, vers 15 heures, des Gardes nationaux arrivent sur la place. Soudain, un coup de feu est tiré par un provocateur. Les Gardes mobiles bretons, commandés par Le Bouëdec dont fait partie le lieutenant James Marie Antoine Monjaret de Kerjégu,(du célèbre chateau de Trévarez dans le Finistère) installés dans l’hôtel de ville tirent sur la foule qui s’éparpille tandis que des gardes nationaux ripostent. Écoutez Mouloudji nous raconter cela:

C‘est ce jour où Louise Michel prendra pour la première fois les armes. Elle vient de 72091591_pdécouvrir que ces gens là ne se défendent pas contre les prussiens mais contre les travailleurs parisiens. On relève 5 morts et quelques dizaines de blessés chez les manifestants. Le soir, la manifestation a échoué. Le pouvoir était alors entre les mains du trop célèbre général breton TROCHU. ici caricaturé par Faustin Betbeder en compagnie de Napoléon III. Il fut vite remplacé par THIERS le massacreur des communards. Victor Hugo l’a marqué d’une définition cinglante : « Trochu, participe passé du verbe Trop Choir. » . Deux mois plus tard démarrait la Commune de Paris.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.