La reculade des benêts rouges…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , , ,

Amis de la poésie contemporaine et du poulet au vinaigre réunis, bonjour !   Nous sommes le mercredi 30 octobre 2013, 9è jour de Brumaire dédié à l’alisier (pas la fosse, hein!). Vous qui suivez l’actualité de très près, vous n’avez pas été sans remarquer qu’en Bretagne, les bonnets rouges ont repris du service. Or, si en Bretagne on est bien placé pour savoir que dans le cochon tout est bon, il n’a pas fallu longtemps aux paysans de la FDSEA pour s’apercevoir qu’en communication il en va de même. Ainsi, avec le soutien gracieux de l’entreprise Armor-lux, ils ont ressortis les bonnets rouges, symboles d’un mouvement de protestation qui anima nos campagnes au milieu du XVIIè. Nous sommes en 1675, sous le règne de Louis le quatorzième et les caisses sont vides. Il faut faire absolument rentrer des recettes fiscales: papier timbré, taxes sur les francs-fiefs, l’administration royale ne manque pas d’imagination. Derrière Sebastian ar Balp (une sorte de Poujade de l’époque) la paysannerie va s’organiser et commence alors la mise à sac des bureaux de tabac et du papier timbré. Puis va suivre l’attaque des châteaux. Je vous passe les détails mais, la révolte sera réprimée impitoyablement: paysans pendus, églises et chapelles décapitées. Le Duc de Chaulnes chargé de la sinistre besogne s’en réjouit si bien que le gouverneur peut écrire au roi « les arbres commencent à se pencher du poids qu’on leur donne »… Je me souviens d’une soirée chez Armand à Saint-Brieuc au cours de laquelle Serge nous avait proposé cette gwerz.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Sébastien Le Balp sut organiser une armée bretonne de 6000 hommes – Bonnets rouges, mais 30 000 autres volontaires bretons le suivent sans avoir d’armes. Le nom de Bonnets rouges est lié au bonnet que les insurgés du Poher (Finistère centre) choisissent comme signe de ralliement, ceux du pays bigouden (sud ouest du Finistère) avaient un bonnet bleu. On pourrait parler de révolte des Bonnets rouges et bleus mais le rouge sied mieux à l’image de révolte sans doute… Dans la nuit du 2 au 3 septembre 1675,  Claude de Montgaillard, fidèle au roi Louis XIV qui l’a fait marquis quatre ans plus tôt, tue par surprise Sébastien Le Balp d’un coup d’épée à travers la gorge. Celui-ci était venu au château des Montgaillard dans l’espoir d’un ralliement des nobliaux à sa cause. Plus tard, Sébastien Le Balp est exhumé. On fait un procès à son cadavre qui est ensuite traîné sur une claie, rompu et exposé sur une roue. Il est décapité puis son corps est (re)enterré à l’église de Kergloff tandis que son crane est recueilli à la chapelle de Saint-Drézouarn (Kergloff). Les meneurs sont torturés, exécutés ou condamnés aux galères. Mon aïeule, qui se targuait de bien connaitre l’histoire bretonne, m’a raconté que c’est à la suite de cette répression que les femmes du pays bigouden ont décidé d’augmenter la taille de leurs célèbres coiffes pour protester contre le raccourcissement des clochers.

Et aujourd’hui, sur les ruines de l’agro-alimentaire breton, la droite réactionnaire, le député Marc le Fur en tête, organise une pseudo union sacrée des paysans, des pêcheurs, des patrons, des distributeurs (manque que les curés, quoique) comme à la « belle » époque du bloc agraire qui structure encore l’organisation de la société bretonne. Et, ce qui devait arriver arriva, le gouvernement des benêts rouges suspend l’application de l’écotaxe. Réfléchit petite scarabée, cette révolte là n’est pas la notre. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.

 

 

7 commentaires

  1. lediazec

    Tout est bon dans le cochon, bien que, selon les avis, la chose reste discutable.
    Empourprés que nous sommes, tant on ne sait plus où donner du benêt. Quelle vie !
    Après la migraine, les français ont mal aux pieds

  2. Rem*

    Oui et oui, cette révolte n’est pas la nôtre !
    A défaut d’être encadrée par les curés (quoique…) ou par les noblios (quoique…) elle l’est par les représentants actuels de cette mouvance des « gens bien », c.a.d. des gens de biens, des affairistes patrons de lobbies de l’agro-alimentaire, du camionnage, de la FNSEA, et bien sûr de leurs relais politiques non seulement de l’UMPFN, mais de la gôche-molle : d’où la reculade…
    La Cécile Duflot n’est plus seulement pitoyable de rester au gouvernement tout en re-protestant « vert »…ueusement, mais carrément, par carriérisme, scélérate !

    • erwandekeramoal

      Rectificatif: Je découvre que l’évêque de Vannes appelle à rejoindre les manifestations prévues le 02 novembre. A bas la calotte !

  3. Responsable de publication

    Bonjour,

    Vous avez pris cette image sur notre site Web
    http://lescenobitestranquilles.fr/wp-content/uploads/2013/10/images-11.jpg

    (Inutile de nier, Le copyright est encore dessus !!).

    La moindre des chose est de citer le site et de faire un lien.
    Sinon enlevez cette photo volée ce qui nous évitera d’aller plus loin…

    • erwandekeramoal

      C’est demander si gentiment que je m’exécute.

      • Corsico

        Houla!! m’am Michu ! C’est ce qui s’appelle « avoir la tête près du bonnet »…
        …La propriété ( même intellectuelle, c’est le vol _ note de la claviste)…
        Le salut te va !

        • erwandekeramoal

          Si encore il s’agissait d’en tirer quelques bénéfices…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).