Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 8th, 2013

Page 1 de 1

Le gland et la citrouille…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , ,

Amis des cucurbitacés et des farces et attrapes réunies, bonjour ! Nous sommes le mardi 08 octobre 2013, 17è jour de Vendémiaire, généralement dédié à la citrouille. Cette plante est devenue l’emblème de la fête d’Holloween, quehalloween vous retrouverez à la fin du mois. Dans la tradition moderne, les citrouilles sont évidées, découpées en forme de visage et illuminées afin d’être utilisées comme décoration. Ces citrouilles décoratives s’appellent des Jack-O’-lantern. Historiquement, les Jack-O’-lantern étaient réalisées en Irlande et en Écosse à partir de rutabaga. Ce légume fut remplacé par la citrouille lorsque les émigrants, notamment irlandais, arrivèrent en Amérique, région du globe d’où la citrouille était originaire avant qu’elle ne fût introduite dans le reste du monde.

Faisant le ménage (ne riez pas) dans la bibliothèque, j’y ai retrouvé un vieux livre d’école des fables de La Fontaine (ed. Hachette 1929). L’une d’entre elles est titrée: Le gland et la citrouille. Comme à son habitude, l’auteur s’est largement gland et citrouilleinspiré d’autrui. Celle-ci viendrait d’un certain Tabarin célèbre charlatan du début du 18è siècle. Ses origines restent obscures; on ignore sa nationalité: quelques passages des œuvres rédigées sous son nom et des satires dont il fut l’objet laissent supposer qu’il était d’origine italienne, peut-être napolitaine, et que son véritable nom était Tabarini. On sait que sa réputation se fit vers 1618-1619: à cette époque, il débuta sur un théâtre de la place Dauphine, comme farceur associé d’un certain monsieur de Mondor, médecin ambulant, charlatan et vendeur de baumes. En 1622, ce fut pour les associés Mondor et Tabarin la célébrité et la faveur de la ville et de la cour. On se pressait place Dauphine et de nombreuses bagarres sont attestées par les registres de greffe.

Courtisans et badauds venaient y chercher, outre un onguent, le meilleur remède contre l’ennui et la mélancolie. On songea alors à recueillir et à éditer ces joyeuses plaisanteries: c’estInventaire_universel_des_oeuvres_de_Tabarin_(1622)_-_Gallica ainsi que parut en 1622 un petit volume appelé Les Œuvres et fantaisies de Tabarin  dont monsieur de La Fontaine s’inspira joyeusement… La fable, dont je vous fais grâce, cite aussi un villageois du nom de Garo que l’on retrouve dans l’oeuvre de Cyrano de Bergerac: Le pédant joué. Le livre dont je parlais plus haut, signale en forme de moralité qu’il s’agit d’une « plaisante leçon d’optimisme d’un ignorant content de lui, qui approuve ou condamne l’ordre de l’univers au nom de ses convenances personnelles et de ses petites commodités. » Je ne saurai vous dire pourquoi cela m’a fait penser immédiatement à Jean-Michel Apathie commentant le résultat des cantonales à Brignoles et constatant sentencieusement qu’il était dans l’ordre des choses que l’extrême-droite dépasse désormais les 50% de l’électorat. Allez, merci à vous d’être passé par ici, portez vous bien et à demain peut-être.