Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 1st, 2013

Page 1 de 1

Nuit de Chine, nuit câline…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la longue marche et du thé noir (黑茶) réunis, bonjour ! Nous sommes le mardi 1er octobre 2013, dixième jour de Vendémiaire dédié à la cuve.

C‘était il y a plus de 60 ans, le 1er octobre 1949, Mao ZEDONG (à l’époque on disait Mao Tsé Toung) proclamait la naissance de la république populaire de Chine en compagnie de Zhou Enlai (à l’époque on disait Tchou En-Lai). Aujourd’hui, elle joue Zou en laidans la cour des grands et les grands lui font la cour… Quelques années après, son petit livre rouge innondait la planète. J’en ai encore un exemplaire au fond d’un carton. Et c’est vrai que son best seller avait cartonné. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de Pékin et le vieux Deng Xiao Ping a amorcé le grand virage vers l’économie de marché. Du coup, nos marchés à nous sont innondés de produits made in China. Nos « Mao » Franco-Français sont devenus ministres ou hauts fonctionnaires, éditorialistes ou éleveurs de chèvres dans le Larzac. A gauche une photo intéressante où l’on voit nos protagonistes Mao Tsé Toung, Chou En Lai, Bao-gu, Deng Xiao Ping sans doute en 36 ou 37. Ces « gamins » là ont changé la face du monde.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

 

 

Ce passage du monde féodal à la modernité ne s’est pas fait sans heurts ni sans malheurs: Tien an men, le Tibet, la politique de l’enfant unique, les droits de l’homme bafoués, la révolution culturelle, la bande des quatre, les camps de travail, le Grandpingpong Mao bond en avant… La liste est longue mais la Chine est aujourd’hui incontournable et le chemin parcouru depuis « la diplomatie du ping-pong » incontestable. C’était en avril 1971, une équipe de pongistes Étatsuniens se rendait aux championnats mondiaux en Chine, avant cette visite, seuls onze américains avaient en effet été accueillis sur le sol chinois et jamais pour des durées dépassant une semaine. Il s’agissait de membres des Black Panthers que la Chine considérait comme des ambassadeurs américains. Dès 1973, Alain Peyrefitte écrivait: Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera.

Alors, madame Michu, faut-il trembler ? Allez, portez vous bien et à demain peut-être.