C’est les kinox d’automne…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’amphigouri et du clafoutis aux mirabelles (clin d’oeil) réunis, bonjour ! Nous sommes donc le dimanche 22 septembre 2013, premier jour de Vendémiaire dédié au raisin. Je dois préciser que l’équinoxe images-1aura lieu à 20 h 44 mn et 08 sec pour être tout à fait précis. J’ajouterai qu’il vous reste 100 jours pour préparer le réveillon. C’est un peu le Père cent des appelés du contingent, rite qui était pratiqué à mon époque et qui était marqué par une parodie de pendaison cent jours avant la quille. Et pour en terminer avec l’éphéméride, saviez vous que Frodon Sacquet Hobbit, personnage important de l’oeuvre de Tolkien, était né un 22 septembre 2968 du 3è âge. Pour ma part, très franchement, le 22 septembre, aujourd’hui je m’en fous royalement. N’est-ce pas Georges !

Voilà, cela suffira pour ce dimanche qui ouvre la porte à l’Automne. Portez vous bien et à demain peut-être.

3 commentaires

  1. Corsico

    Texticule:Petit texte. Néologisme créé par Raymond Queneau, retrouvé chez Alain Rey dans son Dictionnaire amoureux des dictionnaires (Plon).
    Page 316 il parle des « texticules assemblés en désordre alphabétique… ».
    Cette expression ne correspond-elle pas à la façon dont le Cénobite se gausse de l’angoisse de l’écrivain
    devant sa page blanche.
    Exemple:Erwan de Keramoal, procrastinateur éperdument lancé dans la fuite en avant, parvient dans d’amphigouriques billets,
    a nous tenir par les texticules que quotidennement, et sans défaillir, il propose à a ses lecteurs fidèles et ravis.
    Amitiés

    • erwandekeramoal

      Je n’userai point du chleuasme pour me dérober (déculotter serait plus approprié) au procès qui m’est fait d’amphigourien post soixantehuitard; car si j’utilise sans vergogne mes texticules: « Duos habet et bene pendentes… » Amitiés retournées.

      • Corsico

        Deo gratias…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).