Vous lisez actuellement les articles publié le septembre 29th, 2013

Page 1 de 1

L’amaranthe ne fait plus rire…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du soubassophone et de la tarte aux myrtilles réunis, bonjour ! Nous voici donc le dimanche 29 septembre 2013 et, en ce huitième jour de Vendémiaire, nous célébrons l’Amaranthe (non, c’est pas Cécile Duflot , la marrante…) belle plante dont le nom vient du Grec « a maranthos », qui ne fane pas. Pendant longtemps cette plante a été 6619951_p-225x300cultivée pour l’alimentation, notamment en Amérique Latine. Les graines étaient grillées et les feuilles consommées comme légumes verts( tout à fait comme des épinards). Après la conquête espagnole la culture fut interdite car la plante était utilisée par les Aztèques lors de cérémonies rituelles. Du fait de cette interdiction et de la violente répression qui sévissait durant plusieurs siècles à l’encontre des jardiniers qui continuaient à cultiver cette plante, l’Amaranthe a, depuis le XXe siècle, presque totalement disparue de l’alimentation mexicaine, alors même qu’elle entrait dans la constitution de très nombreux plats aztèques (tamale, sauce, tortillas et boissons). Il y a aussi ce poème de Rimbaud qui commence comme ceci: Plates-bandes d’amarantes jusqu’à l’agréable palais de Jupiter

Et puis tiens, c’est la saint-Michel, alors bonne fête et une vidéo offerte à un de nos plus fidèles lecteurs (c’est un tonton à ma fiancée) là-bas dans le Sud de la Bretagne historique.

La St-Michel, vous le savez, marquait la date à laquelle les fermiers  et les métayers  payaient leurs redevances après la récolte. C’est donc la date traditionnelle d’expiration des baux ruraux. Mais, comme disait mon aïeule, à qui on ne la faisait pas: Même si  l’amour est dans le pré, KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAn’allez pas croire que tous les baux ruraux soient de jolis campagnards… Amusant, non ! C’est aussi l’origine de l’expression à la Saint-Michel tout le monde déménage, et ceci explique l’existence de multiples foires Saint-Michel héritières des braderies associées à ces déménagements. Dans la tradition Chrétienne et juive, Michel – MI-KA-EL (qui est comme Dieu) est une sorte de Général en chef des forces célestes, il est qualifié de psychostase et psychopompe car il juge et guide les âmes vers l’enfer ou le paradis; mais il est aussi présent dans le Coran sous le nom de Mîkâl يخائيل   je ne l’ai pas trouvé dans l’almanach du père Peinard… Dans le Finistère nous avons le Mont St-Michel de Brasparts avec à ses pieds l’ancienne centrale de Brennilis que l’on peine à démanteler. Entre les deux, le Yeun-Ellez, les portes de l’Enfer. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.