Vous lisez actuellement les articles publié le août 31st, 2013

Page 1 de 1

Au trente et un du mois d’août…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la perfide Albion (y-en a) et de la panse de brebis farcie réunies, bonjour ! Nous sommes le 31 du mois d’août, 14è jour de Fructidor dédié à la noix. A l’heure où vous lirez ce billet je dégusterai une Sagrès dans un bouge de l’Alfama bercé par les plaintes d’un Fado éternel. Mais, à propos de coque de noix, je ne pouvais pas laisser 56568121_p-150x150passer ce jour sans entonner avec vous cette chanson qui a accompagné tant de nos soirées quelque peu agitées. « Au 31 du mois d’août ». Celle-ci est d’autant plus intéressante qu’elle relate un fait historique. Il s’agit de la prise du  HMS KENT , bâtiment appartenant à sa très gracieuse majesté dont on voit ici une représentation, par un petit navire  La Confiance  commandée par Surcouf, corsaire Malouin.

Le 7 octobre 18OO (?), dans la baie du Bengal, le Kent, navire anglais de guerre face à La Confiance. A trois hommes contre un, deux canons pour deux, le Kent était sûr de vaincre. Surcouf, fin tacticien, réussit toutefois à donner à ses hommes le courage nécéssaire à la prise du 56504491_pKent. Soixante-dix anglais furent tués, dont le capitaine, et seuls (!) vingt hommes de Surcouf succombèrent. La légende nous a légué ce fameux dialogue:  Officier anglais : Nous, Anglais, nous nous battons pour l’honneur, et vous les Français, vous vous battez pour l’argent ! Robert Surcouf : Chacun se bat pour ce qui lui manque !  Cela ne l’a pas empêché de finir baron et armateur et porteur de la légion d’honneur. Il faut reconnaître qu’il n’a pas le profil de Long John Silver ou de Barberousse et qu’il fait davantage penser à un gras bourgeois de l’époque… En tous cas, un malouin malin :

Bon, allez, je poursuis ma balade au Portugal en compagnie de ma fiancée, je vous parie deux paquets d’Arielle Dombasle contre un paquet de mer à la pointe du raz que le soleil va revenir ! En attendant, portez vous bien et à demain peut-être