Vous lisez actuellement les articles publié le août 29th, 2013

Page 1 de 1

Ca sent le gaz, non ?

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la bravitude et des plateaux de fruits de mer réunis, bonjour !  Nous sommes le jeudi 29 août 2013, douzième jour de Fructidor dédié au fenouil. Ah, l’été à La Rochelle ! Martine à la plage, Ségo DownloadedFile-1monte un bateau, François joue les gros bras, Montebourg est pris de court, un menuet pour Valls, Jean-Marc se démarque… Un vrai plaisir pour les éditorialistes en mal de titres et pour le peuple de gauche en attente d’un programme susceptible de mettre un terme aux abominations socialo-libérales et de renvoyer à la niche (fiscale) tous ces fossoyeurs du mieux vivre ensemble qui préfèrent taxer la limonade plutôt que la spéculation. Ecoutez ce petit bijou des « 4 barbus » – 1958 quand même…

 

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Tout à fait autre chose:

Pendant ce temps, en Syrie, la boucherie reste ouverte. Et c’est peu dire qu’il y a du gaz dans l’air. Selon un média algérien, Al Khabar, la Russie aurait produit, lors de la réunion en urgence du Conseil de Sécurité DownloadedFile-2portant sur le massacre d’Al Ghouta, des images satellites montrant que 2 missiles chimiques auraient été tirés depuis une position rebelle. Déjà au mois de mai, l’ex procureur Carla del Ponte avait affirmé que l’utilisation de gaz toxique était imputable aux rebelles. Néanmoins, l’empire et ses accolytes continuent d’affirmer que c’est le méchant Bachar qui fait rien que tuer son propre peuple. Mais pourquoi ? La réponse s’appelle Nabucco… Il s’agit de faciliter l’extraction de gaz au Qatar pour tenter de couvrir la demande européenne et de réduire l’impact de la dépendance de l’Europe envers le gaz russe. L’impossibilité du transport du gaz du Qatar vers l’Europe par gazoduc, a rendu nécessaire de liquéfier le gaz malgré le coût élevé de cette opération. La Syrie a refusé le passage d’un tel gazoduc puisque Qatar imposait d’y transporter du gaz israélien. Cette position stratégique syrienne restera en rigueur tant que le problème palestinien ne sera pas réglé. sources

Le projet initial Nabucco était un gazoduc  reliant l’Iran et les pays de laTranscaucasie à l’Europe centrale. Soutenu par l’Union européenne (UE), il permettrait, dès 2017, de diversifier les sources 300px-Nabucco_Gas_Pipeline-fr.svgd’approvisionnement énergétique de l’Europe, notamment d’un pays comme la Hongrie, qui dépend à 80 % du gaz russe. D’une longueur de 3300 km, il aurait une capacité maximale de 31 milliards de mêtres cube de gaz.  Sa position au cœur de la Turquie permet au gazoduc d’être éventuellement relié, à terme, aux réseaux de transport syrien et surtout irakien. Un accord intergouvernemental entre la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie et l’Autriche a été signé le 13 juillet 2009. Nabucco est en concurrence directe avec le projet South-Stream, un gazoduc qui devrait être construit par le consortium de Gazprom  (Russie) sources                  Le Qatar ne fait pas que financer le PSG, il est aussi le principal soutien des « rebelles » syriens…

Bon ben dites moi, madame Michu, c’est pas un peu trop sérieux ça pour une fin d’été. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.