TU T’SOUVIENS LOCHU…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la tiédeur estivale et du crabe mayo réunis, bonjour ! Nous sommes le lundi 08 juillet 2013, 20è jour de Messidor, dédié au parc…

Ayons une pensée pour cet infatigable militant qui eut la mauvaise idée de disparaître imagesau mois de juillet en 1989 alors qu’il était né le 26 août 1899, à Vannes, il s’appelait René LOCHU. Militant anarchiste, syndicaliste et pacifiste. Fils d’un maréchal-ferrant et d’une cantinière, il devient ouvrier tailleur dans la confection. En 1914-15 ses trois frères aînés sont mobilisés, puis c’est son tour en janvier 1918. Affecté dans la Marine et envoyé en Mer Noire, il prend part en avril 1919 à l’évacuation d’Odessa, puis au convoyage des troupes contre-révolutionnaires du général tsariste Dénikine. Démobilisé en janvier 1921, il reprend son métier de tailleur qu’il exercera ensuite à l’Arsenal de Brest. Ici on le voit en compagnie de Léo Ferré, Maurice Frot et Paul Castanier.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

C‘est à la « Maison du Peuple » de Brest qu’il découvre l’anarchie et rencontre les compagnons Jules Le Gall, dont j’ai parlé ici, René Martin, Jean Tréguer, Paul DownloadedFile-2Gourmelon, etc. et commence à militer en 1924 au syndicat CGT de l’habillement puis au groupe anarchiste de Brest. Il prend part aux activités du groupe artistique de la « Maison du Peuple » puis du « Théâtre du Peuple ». Trésorier du « Comité de défense sociale de Brest », il participe aux actions de soutien à Sacco et Vanzetti et aide les libertaires italiens fuyants le fascisme. En 1927, il rencontre Nestor Makhno venu se reposer en Bretagne.

Début août 1935, il prend part aux manifestations contre les « décrets de misère » du gouvernement, qui seront réprimées dans le sang par la troupe. En août arton8001936, il apporte son aide au « Comité pour l’Espagne libre » crée par Louis Lecoin pour soutenir la révolution espagnole puis aider les réfugiés. A la déclaration de guerre, il diffuse le tract de Lecoin  » Paix immédiate » ce qui lui vaudra de subir une perquisition (infructueuse). Il est ensuite contraint de fuir les bombardements intensifs sur Brest pour Lorient puis Vannes où il reprendra son militantisme à partir de 1944. Il se liera d’amitié avec Léo Ferré pour lequel il organisera des galas en Bretagne, en avril 68. Léo lui dédiera une chanson « Les Etrangers » (en vidéo) et préfacera son livre de souvenirs : « Libertaires, mes compagnons de Brest et d’ailleurs »(1983). Ici représenté dans ce tableau de Patrick Clemence (1995)

Petit clin d’oeil donc aux anars Bretons, je crois qu’il y a un groupe dans le Morbihan qui porte le nom de Lochu. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

2 commentaires

  1. Corsico

    Un Léo en appelant un autre , à signaler la réédition du livre de Léo Campion,
    aux éditions K’A: Le drapeau noir l’équerre et le compas.
    Cette édition est la reproduction de l’ouvrage publié en 1996 par les éditions Alternative Libertaire Bruxelles
    et la Maison de la solidarité et de la Fraternité d’Evry).
    Elle est augmentée de deux textes de Patricio Salcedo : « Anarchie Franc-maçonnerie même combat »
    Bonne journée sous le soleil!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).