Vous lisez actuellement les articles publié le juillet 29th, 2013

Page 1 de 1

ELLE VIENT DU BLUES…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ

Amis de l’anticléricalisme respectueux et du pouce-pied mayonnaise réunis, bonjour ! Nous sommes le lundi 29 juillet 2013 et c’est toujours thermidor. Aujourd’hui est dédié à la Panic. Ou plutôt au Panic. Pas de quoi s’inquiéterDownloadedFile outre mesure, il s’agit d’une plante herbacée cultivée dans certaines contrées comme céréales alors qu’ailleurs on la considère comme une vulgaire mauvaise herbe. C’est-y pas triste… Et pourtant, cette plante pourrait constituer selon une étude publiée en 2008 une source intéressante d’agrocarburant grâce à un bilan écologique et énergétique bien meilleur que celui du maïs selon Hen Vogel et ses associés (il produit 540% d’énergie par rapport à l’énergie fournie pour le produire). C’est pas beautiful ça mes body boys ? On apprend tous les jours quelque chose sur « les cénobites tranquilles ».

Coup de chapeau à BUDDY GUY. Bluesman né au mois de juillet en Louisianne. 55573124_pPour les plus jeunes, il est le père de la rappeuse Shawnna, très connue dans son immeuble. Dès son plus jeune âge il est influencé par John Lee Hooker et donne son premier concert à Bâton-Rouge avec des bluesmen locaux comme Lightin’Slim dont je vous parlerai un de ces jours. En 1957 il débarque à Chicago la ville de ses idoles. La légende veut qu’il rencontre un inconnu qui lui demande s’il veut jouer de la guitare en échange d’un whisky. Il est aussitôt engager et joue avec Otis Rush. dans la vidéo qui suit, il nous fait une petite démonstration de son talent. Et puis, c’est la rencontre avec sa première source d’inspiration, B.B. KING.

 

Plus tard, il va enregistrer avec Ike Turner, Muddy Waters et Willie Dixon. Le véritable succès arrive au milieu des années 60 où il va enregistrer A man andDownloadedFile-1 the blues, this is Buddy Guy (avec Clapton) et surtout, Stone grazy. En 65 il entame une grande tournée européenne et fera en 70 la première partie de la tournée des Stones. C’est en 1989 qu’il ouvre son propre club à Chicago, Legend. En 90, grâce à un renouveau du Blues aux États-Unis et en Europe, il sort un nouveau disque qui relance sa carrière. Je vous conseille Sweet Tea, du blues lancinant dans la plus pure tradition. Il est aujourd’hui considéré comme une légende au même titre que BB King, John Lee Kooker, Muddy Waters ou Albert King.

Tiens, à ce propos, l’été en Bretagne ce n’est pas seulement des biniouseries… Ce week-end se tenait à Chateauneuf-du-Faou (entre Carhaix et Chateaulin), la 9è édition de Fest-Jazz. Se produisait notamment Andréa MOTIS avec le Joan Chamorro quintet. Un talent époustouflant que cette jeune trompettiste, saxophoniste et chanteuse. A suivre, y’a rien à jeter. Petite vidéo ci-dessus…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.