Vous lisez actuellement les articles publié le juin 25th, 2013

Page 1 de 1

Un pour tous, tous Proudhon…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la médecine douce et du cidre brut réunis, bonjour ! Nous sommes le mardi 25 juin 2013, septième jour de Messidor dédié au concombre. Attention, il ne s’agit pas de DownloadedFile1-150x150celui de Mandryka dont la philosophie à peine masquée me fait toujours autant rigoler. Bon, c’est pas pour me vanter mais, il fait beau sur Brest ! Enfin, le vent est tombé et la pluie elle, a cessé de tomber et même les températures semblent relever la tête. Comme dit « La Bolduc » avec son accent inimitable; ça va v’nir, pi ça va v’nir; vous découragez donc pas !

 

Le bac philo est derrière nous mais je ne résiste pas au plaisir de vous proposer ce petit devoir de vacances:

«Sachant qu’il existe une quantité finie d’objets appropriables. Un droit de propriété sur ces objets va développer un nombre fini de propriétaires possédants les objets. Plus un 54697721_ppropriétaire possède d’objet, plus il est puissant, plus il peut posséder d’objets. Nous avons donc ici une boucle de rétroaction positive. De plus, plus un propriétaire possède d’objets, moins les autres en possèdent, moins ils sont puissants, donc moins ils peuvent posséder. Nous avons ici une deuxième boucle de rétroaction positive.(Le terme de rétroaction positive est très souvent employé dans le domaine du changement climatique. Certains facteurs comme l’augmentation des températures vont provoquer des effets sur le climat qui à leur tour vont accentuer l’augmentation des températures. C’est alors un cercle vicieux qui s’enclenche et qui accentue le phénomène.)

Par conséquence, l’état stationnaire d’un système économique basé sur le principe de la propriété a pour conséquence directe l’établissement de monopoles, et d’accroître les inégalités. Or l’homme doit pouvoir profiter des objets dont il a besoin, et ce de manière équitable. Le concept de propriété dépossède donc l’homme de ce droit. Donc, la propriété, c’est le vol. »

Voilà, je ramasserai les copies en septembre mais, d’ici là vous pouvez déposer vos commentaires; en attendant, portez vous bien et à demain peut-être.