Vous lisez actuellement les articles publié le juin 15th, 2013

Page 1 de 1

Antifa…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du Jazz et de la purée andouille réunis, bonjour ! Nous sommes le samedi 15 juin 2013, 27è jour de Prairial dédié à la verveine… Ce n’est pas parce queimages-1 l’on aime le scat que l’on est scatophile, disait mon aïeule qui savait distinguer le vrai du faux. Je dis cela car c’est aussi le jour anniversaire de la disparition d’Ella Fitzgerald (15/06/1996), la reine du scat.

Autre chose.

La mort de Clément Meric a permis à beaucoup de découvrir l’existence de ces jeunes militants qui se retrouvent dans la mouvance « antifa ». La lutte contre toutes formes de fascisme a souvent été l’apanage de jeunes épris de liberté, résolument opposé à l’autoritarisme et issus du milieu libertaire à l’instar de celui que je présente aujourd’hui.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Le 15 juin 1896, naissance de Gérard DUVERGE, dit Fred DURTAIN, dit CHEVALIER à Monségur (Gironde). Instituteur libertaire, militant anarchiste et duverge_grésistant antifasciste. Fils de gendarme, il s’engage durant le premier conflit mondial, puis devient instituteur. En 1935, il découvre l’anarchisme et collaborera dès lors à la presse libertaire. Gérard Duvergé fut du nombre de ces enseignants libertaires qui se consacrèrent entièrement à leur tâche : « …il aimait ses élèves comme il aimait tout ce qui était jeune, nouveau, avec le secret espoir de voir monter des générations toujours meilleures, toujours plus librement heureuses, car il n’eut jamais au cœur de culte plus sacré que celui de la liberté… » (témoignage de M. Larrieu). Admirablement secondé par sa compagne Henriette, il s’occupa aussi d’œuvres post et péri-scolaires..

Sous le pseudonyme de Fred Durtain il allait collaborer dans les années 1930 à plusieurs titres de la presse libertaire dont : Le Libertaire, L’Espagne Antifasciste (Bordeaux, 1937) d’Aristide Lapeyre, La Révolte  publié également par A. Lapeyre et Terre Libre (Nimes-Paris, 1937-1939) organe de la Fédération Anarchiste de langue Française (FAF). Pendant la guerre d’Espagne Duvergé avait été très actif dans le soutien aux antifascistes espagnols. A la veille de la guerre, sous son impulsion et avec l’appui d’A. Lapeyre, devait s’ouvrir à imagesFeugarolles, près d’Agen, L’Envol, une école libertaire du type de La Ruche de S. Faure, dont il devait être le conseiller administratif. Le directeur, selon le témoignage d’André Arru, devait en être Vergel, un réfugié espagnol ancien professeur d’une école Ferrer. La maison était louée, les dortoirs équipés, un terrain avoisinnant devait permettre grâce à un potager et un petit élevage, d’assurer une partie du ravitaillement, les premiers pensionniares attendaient la rentrée d’octobre 1939…mais ce fut la guerre.

Pendant l’occupation, il s’intégrait à la résistance et devient l’un des responsables des Francs-Tireurs et Partisans (FTP) puis devenait l’un des co-fondateurs des Mouvements Unis de Résistance (MUR) du Lot-et-Garonne. Arrêté une première fois par la police allemande, il était libéré. Puis fin 1943 ou début 1944 il était à nouveau arrêté par la Gestapo et incarcéré à la prison d’Agen où il était torturé, et décédait, sans avoir parlé, des suites de ces tortures. Gérard Duvergé a été enterré à Agen le 2 février 1944. Sources: (dictionnaire des militants anarchistes) (éphéméride anarchiste )

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.