Vous lisez actuellement les articles publié le juin 8th, 2013

Page 1 de 1

Vivre pour des idées…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’épigramme et du chou braisé en cocotte réunis, bonjour ! Ah, l’épigramme, oui je sais, cela vous agace un tantinet, cette récurrente allusion aux figures de style quelque peu désuètes. Celle-ci est très ancienne et fit la renommée de certains philosophes dès l’antiquité; en voici deux exemples:

 

« Ils sont à table                                                                                                       ils ne mangent pas                                                                                                 ils ne sont pas dans leur assiette                                                                              et leur assiette se tient toute droite                                                               verticalement derrière leur tête. »                                                                             Jacques Prévert

Ou encore celle-ci du grand Voltaire:                                                                     « Il est vrai, j’ai raillé Saint-Médard et la Bulle;                                                      Mais j’ai sur la nature encore quelque scrupule:                                             L’univers m’embarrasse, et je ne puis songer                                                    Que cette horloge existe et n’ait point d’horloger. »         

Deux épigrammes  pour entamer ce samedi donc. Oui je sais, c’est la saint epiMédard, mais figurez vous que, histoire de faire son intéressante, mon aïeule se refusait à utiliser les dictons par trop éculés, elle ne m’a donc rien légué concernant celui là. Je vous propose donc celui ci dans le seul but de vous expliquer ce qui va suivre : A la saint Médard, le cénobite se lève tard… Résultat des courses je suis très en retard sur mon timing et je ne sais fichtrement pas par quel bout je vais attaquer ce 1481è billet.

Evoquons donc la fourche. La fourche, comme chacun le sait, est un outil qui a 53967307_ples dents longues et qui est surtout utilisé pour empaler les zombies dans les films de genre. Ceci étant, quelque part entre Nîmes et le Mont Aigoual, dominant la vallée de la Vidourle, il existe un magnifique village Cévenol qui a fait de la fourche son fond de commerce. En effet, c’est à SAUVE que l’on trouve le conservatoire de la fourche, attention, la vraie fourche à trois becs en bois de micocoulier. Ici point question de fourche fantaisie made in Taïwan. La recette est tenue secrète depuis près de dix siècles. Mais si vous tenez absolument à faire l’acquisition de la véritable fourche de Sauvé, assurez vous qu’elle porte bien la fameuse « cravate » en écorce; c’est un label aussi solide que l’abeille de Laguiole. Maintenant je vous laisse libre sur le choix de votre victime, l’actualité foisonne de malfaisants dont les têtes (à claques) orneraient bien les piques et fourches du petit peuple le jour où celui-ci va se souvenir qu’il est souverain. Et puis tiens, un chant d’adieu à Clément MERIC:

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Allez, merci de vos (nombreuses) visites (500 visiteurs hier), portez vous bien et à demain peut-être.