Vous lisez actuellement les articles publié le mai 24th, 2013

Page 1 de 1

Un zozo peut-en cacher un autre…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la mécanique des fluides et du Picon-bière réunis, bonjour ! Nous sommes le vendredi 24 mai 2013, c’est vous dire que les choses avancent grand train. C’est le cinquième jour de Prairial dédié au canard.

Dans l’actu..                                                                                                         Un Neuneu d’extrême droite se fait sauter le caisson dans une cathédrale et voici le ministre de l’intérieur et des coups de pied au culte qui rapplique… Mais attend, on va hitler-jugend-3où là ? A moins que, avant le remaniement, le challenge consiste à passer à la télé le plus souvent possible !  Je sais pas pour vous mais moi j’ai pas entendu la Boutin s’indigner et pourtant. Le suicide si je ne m’abuse est contraire au dogme et, sauf erreur de ma part, s’il à lieu dans un lieu consacré, cela relève de la profanation. Or, dans les rangs des jupes plissées et des carrés Hermès c’est le silence. Coincés entre leurs certitudes et leurs convictions aveugles, ils ne voient que le « geste politique » d’un militant d’une Europe blanche, il est vrai « naturellement » opposé au mariage pour tous. Ils feignent d’oublier que ce type se définissait comme un néo-païen identitaire, nostalgique d’une pseudo culture Germano-Celtique et qu’il conchiait à longueur d’ouvrages la chrétienté catholique apostolique et romaine. Mais l’Ankou, porteur de faux prend parfois des allures trompeuses…

Tout à fait autre chose…

Voici quelques considérations sur un sacré bonhomme à qui l’on doit le concept « d’endehors » et qui lui aussi choisira sa propre fin.                                                                                                         Le 24 mai 1864, naissance de ZO D’AXA (de son vrai nom Alphonse GALLAUD) à Paris. Pamphlétaire et propagandiste de l’anarchisme individualiste, fondateur de images-1journaux, et écrivain. Pour échapper au joug d’une famille bourgeoise, il s’engage à 18 ans dans l’armée mais, se rendant compte de son erreur, il déserte… en compagnie de la jeune femme de son capitaine! Ce qui, de mon point de vue, méritait déjà une médaille. Il se réfugie à Bruxelles, où il débute dans le journalisme. Après un séjour en Suisse, puis en Italie, il rentre en France à l’amnistie de 1889. En mai 1891, il publie le premier numéro de l’hebdomadaire « L’Endehors » (titre qui à lui seul définit sa pensée philosophique). De nombreux anarchistes y collaborent, mais le journal est bientôt condamné par la justice. Après l’arrestation de Ravachol et de ses compagnons, Zo d’Axa lance une souscription pour aider les familles des détenus. Pour ce motif, il est arrêté et subit un mois de prison à Mazas. Libéré, il est de nouveau inquiété et préfère s’exiler à Londres.

Il voyage ensuite en Europe. Expulsé d’Italie, il rejoint la Grèce, puis Constantinople. Le 1er janvier 1893, il est arrêté en débarquant à Jaffa, et mis au fer sur un navire français DownloadedFilequi le ramène à Paris, où il purgera 18 mois de prison. A sa sortie, il publie le livre « De Mazas à Jérusalem », qui obtient un vif succès. En 1898, c’est l’affaire Dreyfus. Zo d’Axa publie  » la feuille » pamphlet illustré par Steinlen (dont je reproduis ci contre, un bois gravé), Luce, Willette, Hermann Paul, etc. Il y pourfend les institutions mais aussi les foules moutonnières. « L’honnête ouvrier n’a que ce qu’il mérite ». Son grand succès sera la présentation de l’âne nommé « Nul » aux élections et qui, recueillant les bulletins blancs ou nuls, sera déclaré élu par « La Feuille », après une bagarre mémorable dans les rues de Paris, entre « partisans de l’âne et partisans de l’ordre » ; dernier baroud d’honneur pour Zo d’Axa. Il quitte ensuite la France, et voyage dans le monde entier, de la Chine aux Amériques, en passant par l’Afrique, avant de venir se fixer à Marseille. Il choisira une mort volontaire, le 30 août 1930. Lire sa biographie réalisée par Alexandre Najjar: « Le mousquetaire Zo d’Axa 1864-1930″.

Bon allez, c’est pas tout ça, les jardins de Keramoal réclament leur ration de tondeuses, sécateurs et autres râteaux. Portez vous bien et à demain peut-être.