Inflation, piège abscon…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis des sixties et du poulet fermier réunis, bonjour !

Nous voici le 10 mai, 21è jour de floréal dédié à la statice, rien à voir avec l’Insee, c’est une petite plante que l’on peut apercevoir sur nos côtes.

Il n’est pas rare qu’un personnage de Tex Avery emporté par son élan franchisse le bord d’une falaise et poursuive sa course quelques instantsimages-4 dans le vide avant de mordre la poussière. Les politiques d’austérité imposées aux pays européens par l’Allemagne, la Banque centrale européenne, et — avec un enthousiasme déclinant — le Fonds monétaire international (FMI) ainsi que la Commission européenne, ont-elle atteint ce point où le coureur, comprenant soudain qu’il n’a plus rien sous les pieds, jette un regard penaud avant de s’écrouler ? Sources: 

L »image me semble des plus réalistes et accompagne ce sentiment, chaque jour un peu plus présent, que l’on va droit dans le mur en continuant à clamer: pour l’instant tout va bien. Mais le dogme est tellement installé parmi nos « élites » que le moindre début de commencement de suggestion permettant d’envisager une alternative est immédiatement jugée hérétique. Il en va ainsi de l’inflation,présentée comme le mal absolu depuis Friedman et consorts.

Et pourtant, deux points et demi de plus que le taux cible de 2% représenterait  images-5près de 45 MD€ ce qui permettrait  le financement d’un déficit de même ampleur. C’est pas moi qui le dit mais Bruno Moschetto, professeur de sciences économiques à HEC. Et il ajoute « Il est encore temps de procéder à cet ajustement salvateur avant que les effets des plans d’austérité ne transforment les résignés en indignés et les indignés en insurgés et consacrent le divorce entre les pays légaux et les pays réels. Afin d’obtenir la stabilité de l’économie et d’éviter la récession et par là de promouvoir la croissance et l’emploi par un aggiornamento monétaire : banquiers centraux du monde entier – unissez-vous ! » sources: 

Allez, n’oubliez pas de passer par la case départ, vous toucherez peut-être le jackpot, en attendant portez vous bien et à demain peut-être.

2 commentaires

  1. Sceptique

    Grâce à la fiction: contes, légendes, bandes dessinées, dessin animé, l’homme peut se représenter un monde de toute puissance et d’invulnérabilité (Quand Tex Avery tombe, il fait un cratère dans le sol et en ressort vivant). La vie réelle ne s’y prête pas. Elle est basée sur la confiance mutuelle, et lorsque elle est cassée, il faut bien tenter de la rétablir. La première grande crise économique mondiale a trouvé sa solution (proche du final) dans la deuxième guerre mondiale. Si ça peut nous servir de leçon….ça ne serait pas plus mal.

Répondre à Sceptique Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).