Pourquoi n’allez vous pas à Paris ?

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la flûte enchantée et de la miche de cinq livres réunies, bonjour !

Nous sommes le mercredi 20 mars 2013, ce trentième et dernier jour de ventôse est 2216994-3092138dédié au plantoir. C’est sans doute l’équinoxe de printemps et demain c’est la journée mondiale de la poésie, proclamée par la conférence générale de l’ONU, en 1999. L’objectif de cette journée est d’encourager la lecture, la rédaction, la publication et l’enseignement de la poésie dans le monde entier. Alors, saluons à notre manière cette initiative. Je tiens René-Guy CADOU pour un des poètes majeurs du XXè siècle. Beaucoup ont tenté de mettre ses vers en musique, d’autres l’ont chanté, Servat, Manu Lann huel, Jacques Douai ou Julos Beaucarne. Jai choisi de vous proposer Gilles Servat; à vous de juger.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Voilà peut-être pourquoi je ne suis pas « un gars de la ville » et que je vous écris tous les matins depuis mon ermitage campagnard. René-Guy CADOU était un enfant de la 51389330_pBrière, Ste-Reine de Bretagne, à l’époque on disait Loire-inférieure – j’y connais une excellente auberge où l’anguille grillée est à nulle autre pareille… Mais toute son oeuvre est ouverte à la Bretagne. Le 22 octobre 1941, trois camions bâchés roulent vers la Sablière de Châteaubriant, transportant les 27 otages qui seront fusillés quelques instants plus tard : l’instituteur Cadou rejoint alors en vélo l’école du village où il enseigne et croise le chemin des otages. Les poèmes de « Pleine Poitrine » s’ancreront sur cet épisode terrible de la barbarie nazie, pour revendiquer dans ce ton si personnel de la poésie de Cadou, la liberté, l’amour, la fraternité des hommes…                                                                                          A lire absolument Hélène ou le règne végétal où il célèbre celle qui devint sa femme, Hélène Laurent. Il n’avait pas 35 ans lorsqu’il nous a quitté (20 mars 1951) et, on peut supposer que, ce qui serait devenue une oeuvre immense, repose avec lui au cimetière de la bouteillerie à Nantes. Sa poésie a été publiée en oeuvre complète chez Seghers en 1976.

Voilà, cétait pour vous réconcilier avec la vie, au cas ou… Allez, portez vous bien et à demain peut être.

 

4 commentaires

  1. Corsico

    Cadou…de toute éternité….J’ai découvert ses poèmes au travers des chansons de Morice Benin dans les années…..pfffiuuu.., alllez, « Larzac », dirais-je…
    Salut’a tutti!

    • erwandekeramoal

      Larzac, Plogoff, fessenheim… Merde, où sont nos champs de bataille aujourd’hui ?

  2. Corsico

    Ne pas oublier les amis de la miche enchantée et ceux de la flute de cinq livres…..Ok, je sors..

  3. Corsico

    Des champs de bataille, on doit pouvoir en trouver…..mais de combattants……

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).