CELESTINE…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

,

Amis de l’avant-garde littéraire et de l’arrière-train de boeuf réunis, bonjour !

Nous sommes le samedi 16 février 2013, 28è jour de Pluviôse dédié au cyclamen et, Ô miracle, Ô apothéose divine, on croit rêver… Il ne pleut pas aujourd’hui sur Brest (55 jours de pluie depuis le 1er décembre).

Il y a des adages qui ont force de loi, par exemple: ce que femme veut… Voici donc, sur les prières instantes de ma fiancée, à qui je ne saurai rien refuser et, pour marquer la saint Valentin: DAOUDA le sentimental. Vous avez aimé Franckie VINCENT, Amadou et sa copine, vous allez adorer Daouda.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

 

Et justement tiens, à propos de Célestine, admirez cet enchaînement que vous ne trouverez nulle part ailleurs que sur les rayons des cénobites tranquilles (charité bien ordonnée…).

LE BLOG D’UNE FEMME DE CHAMBRE…

Si l’on en croit Wiquipédia, Octave Mirbeau, né le 16 février 1848 à Trévières images(Calvados) et mort le 16 février 1917 à Paris, est un écrivain et un journaliste français, et à priori, il n’y a pas de raison de ne pas les croire. Avouez qu’il faut déjà faire preuve d’esprit pour naître et mourir un 16 février ! Octave Mirbeau a connu une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n’est pas commun. Souvenez vous de l’interprétation somptueuse de Jeanne Moreau en Célestine dans « Le journal d’une femme de chambre » mis en scène par Bunuel. Le rôle va être repris par Marion Cotillard dans une mise en scène de Benoist Jacquot. Un roman qui n’a pas pris une ride et qui pourtant date, pour sa première parution en feuilleton, de 1892…

Journaliste influent et fort bien rémunéré, critique d’art défenseur des avant-gardes, pamphlétaire redouté, il a été aussi un romancier novateur, qui a contribué à l’évolution du genre romanesque, et un dramaturge, à la fois classique et moderne, qui a triomphéimages-1 sur toutes les grandes scènes du monde. Mais, après sa mort, il a traversé pendant un demi-siècle une période de purgatoire. Il était visiblement trop dérangeant pour l’establishment, tant sur le plan littéraire et esthétique que sur le plan politique et social. (à droite, magnifique illustration signée LOUSTAL dans son agenda du désir – Eden éditions – 2002). Littérairement incorrect, il était inclassable, il faisait fi des étiquettes, des théories et des écoles, et il étendait à tous les genres littéraires sa contestation radicale des institutions culturelles ; également politiquement incorrect, farouchement individualiste et libertaire, il incarnait une figure d’intellectuel critique, potentiellement subversif et « irrécupérable », selon l’expression de Jean-Paul Sartre dans Les Mains sales.

Bref, le genre de bonhomme qu’on apprécie particulièrement sur ce blog. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Un commentaire

  1. fabig

    Dans le même genre, il y a aussi Edouardo : « Je t’aime le lundi »… !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).