Vous lisez actuellement les articles publié le février 15th, 2013

Page 1 de 1

L’ode à la crêpe…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis des sciences occultes et du bar de ligne réunis, bonjour !

Nous sommes le vendredi 15 février 2013, 27è jour de Pluviôse dédié au noisetier. Chez nous, en Finistère, c’est le jour des crêpes. Non pas le 15 février, mais le vendredi. C’est comme cela depuis des temps immémoriaux. Tous les vendredis, on couv CREPEmange des crêpes. Attention, je ne vous parle pas de la galette du pays Gallo avec plein de choses dedans pour épater le touriste… Non, la crêpe dans toute sa simplicité, la froment beurre, celle qui mériterait largement son inscription au patrimoine de l’humanité; la petite crêpe modeste et délicate, celle qui s’habille parfois de dentelles, celle que l’on trempe clandestinement dans son café après l’avoir enduite de beurre salé et ou de chocolat. Perso, je mets du miel. Tiens, je vous conseille de lire Le goût de la crêpe au chocolat de Léna ELLKA – La Croixille – éditions Lunatique. Ou alors, écoutez Pierre REPP.

Le 15 février 1941, naissance d‘Henri PORTIER, à Lorient. Anarcho-syndicaliste, pacifiste, antimilitariste et libertaire, historien du mouvement Freinet.

J‘avais fait sa connaissance dans les années 70 lors d’un séminaire sur l’école 49715410_pémancipée. Un type passionnant que m’avait présenté Paul Le Bohec, autre grand pédagogue, pratiquant et vulgarisateur des méthodes de Célestin Freinet.

Etudiant à l’Ecole Normale de Vannes, il prend part à un mouvement de grève générale contre la guerre d’Algérie. Il soutiendra ensuite l’initiative de Louis Lecoin pour l’obtention du statut d’objecteur de conscience.

Militant syndicaliste, il représente dès 1962 la tendance de « l’Ecole émancipée » au sein de la « Fédération de l’Education Nationale », puis milite à partir de 1966 à « l’Union des Anarcho-Syndicalistes » (U.A.S). Professeur d’histoire, il s’installe à Apt en 1980 et va dès lors participer pleinement aux activités du CIRA de Marseille en particulier à la constitution de la vidéothèque anarchiste.

Membre de l’Institut Coopératif de l’Ecole Moderne (ICEM) du mouvement Freinet, il devient l’historien du mouvement, faisant notamment redécouvrir plusieurs films et réalisant en 1996 un documentaire « Le mouvement Freinet ». Il est également l’auteur d’une brochure « Cinématographe et mouvement Freinet » (1989), et de nombreux articles parus dans les journaux « L’Ecole émancipée » ou « Le Monde Libertaire ». Victime d’un arrêt cardiaque, il meurt à Apt le 4 janvier 2007 alors qu’il allait avoir 66 ans. Sources

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.