Vous lisez actuellement les articles publié le février 11th, 2013

Page 1 de 1

Le chiendent…De sagesse.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la femme libérée et de la bouillie d’avoine réunies, bonjour !

Nous sommes le lundi 11 février 2013 et vous êtes encore devant votre ordinateur. Ce jour est le 23è de pluviôse et est dédié au chiendent, plante envahissante s’il en est. Rien à voir avec ce merveilleux ouvrage qu’est Le chiendent de Raymond Queneau dont voici la quatrième de couverture: le-chiendent_couv« Depuis qu’elle avait vu un homme écrasé, vers les cinq heures de l’après-midi, devant la gare du Nord, Mme Cloche était enchantée. Naturellement elle disait qu’elle n’avait jamais vu une chose plus horrible que ça ; et il devait en être ainsi, car le pauvre Potice avait été soigneusement laminé par un autobus. Par une série de hasards soigneusement préparés, elle se trouva assise, vers la même heure, en face du même endroit, à la terrasse d’un café qu’une bienheureuse coïncidence avait justement placé là. Elle commanda une camomille, et patiemment, attendit que la chose se renouvelât. »

Publié en 1933, il a reçu le tout premier prix « Des deux magots ». Il faut dire que le jury était composé d’amis de Queneau dont Desnos ou Georges Bataille et que les clients du café Les deux magots étaient sollicités pour réunir les 1300 francs du prix. Une nouvelle forme de littérature était née, ce qui fit dire à Henry Miller: « vous battez le briquet de la joie de vivre sur la meule du désespoir.« 

Nous souhaitons bonne fête à tous les Ehouarn de la terre. Ils doivent leur nom images-1à un moine de l’abbaye de St Gildas en Rhuys vers le 11è siècle. C’était un disciple de St Félix. Dans Ehouarn, on retrouve houarn, le fer. Par exemple, hent-houarn, le chemin de fer ou encore, Paotred an houarn kos qui est une expression employée par Jean-Marie Déguignet dans son fameux recueil pour désigner les ferrailleurs. Mais encore Houarn-marc’h qui désigne le fer à cheval… 

Allez, je vous abandonne, je dois terminer mon costume pour aller « faire les Gras » à Douarnenez. Portez vous bien et à demain peut-être.