Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 5th, 2013

Page 1 de 1

Higoumène toi même…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de l’anarchisme éclairé et de la patate douce réunis, bonjour !

Ça file à une allure, j’vous dis pas. Nous voici déjà le samedi 05 du mois de janvier 2013, qui est le 16è jour de Nivôse dédié au silex; de quoi allumer le feu car il ne fait pas chaud. Mais, comme disait mon aïeule, c’est normal, à la saint Simon, la neige et le tison…

En Bretagne c’est la saint Konvoïon, premier higoumène (abbé) de l’abbaye de saint sauveur de Redon. Il fut le conseiller de Nominoë quand celui-ci décida de ne plus faire allégeance à Charles le chauve vers 840. Quelques années plus tard, Nominoë remporta la célèbre bataille de Ballon face aux troupes Franques de Charles le chauve qui avait pourtant de quoi se faire des cheveux… Oyez ce qu’en dit Albert Le Grand dans sa  » Vie des saints d’Armorique » (1636)

« Saint Convoyon, premier Abbé du devot Monastere de S. Sauveur de Rhedon, estoit issu de parens Nobles & Illustres : Son Pere s’apelloit Conon, Senateur, homme de grande autorité et credit dans le païs, descendu de la race des parens de S. Melaine, Evesque de Rennes. Il nasquit en la paroisse de Comblessac (35) prés la Ville-de-Guer, Diocese d’Aleth, à present S. Malo, où ayant passé les années de son enfance, il fut envoyé à Vennes, lors une des plus renommées & florissantes Villes de Bretagne, à cause que les Lieutenants de l’Empereur Louys le Debonnaire (qui dés l’an 817 avoit mis les Bretons en son obeïssance, ayant assisté en propre personne aux Estats) y demeuroient avec leur Cour ; là il étudia aux Humanitez, Philosophie & Theologie, menant une vie modeste & exemplaire, s’éloignant des occasions d’offenser Dieu, fuyant les compagnies vicieuses, s’adonnant à l’Oraison, lecture des saints Livres & à aprendre le Chant pour servir à l’Eglise.

Regnier (ou Regnauld), lors Evesque de Vennes (Vannes), voyant les belles parties dont ce jeune homme estoit doué, le print en affection, & ayant reconnu qu’il estoit porté pour le service de l’Eglise, il luy confera les Ordres Mineurs & de Sousdiacre, lesquelles fonctions il exerça quelque temps, jusques à ce qu’estant parvenu à l’âge requis, il fut fait diacre par le mesme Prelat ; lequel connoissant son zele & erudition, luy enchargea l’Office de la Predication, le faisant Theologal de Vennes. Il commença donc à Prescher
en la ville & aux champs, avec une ferveur extréme, reprenant le vice et persuadant la vertu, avec un grand fruit ; Estant Prestre, il contracta une sainte amitié avec cinq vertueux Clercs de l’Eglise Cathedrale de Vennes, trois desquels : sçavoir Condelok, Leomel & Winkalon, pour leur rare pieté, prudence & sçavoir, estoient fort bien venus & cheris de Neomene (Nominoë), Lieutenant de l’Empereur, & des Barons & Seigneurs du Païs. Ces saint personnages, considerans le peril auquel on est dans les villes, & au contraire le repos & tranquillité d’une vie retirée & solitaire, resolurent de quitter la ville & le monde, & de se retirer en quelque desert pour y servir Dieu en estant de plus grande perfection ; à condition que Convoyon (qu’ils nommerent tous unanimément) se voulût charger de leur conduite & direction. »

Bref, vous l’aviez compris, déjà à l’époque, le sabre et le goupillon s’entendaient comme larrons en foire pour berner le manant. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.