La peau de chagrin…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

,

Amis de la mistoufle et des restos du cœur réunis, bonjour !

Nous sommes le vendredi 28 décembre 2012, 8è jour de nivôse que les républicains avaient dédié au fumier, allez savoir pourquoi justement le jour de la « saints innocents »… Peut-être justement parce que Nobody’s innocent !

Pendant les fêtes, les travaux continuent.

A bien des égards, Bethléhem est devenue la ville emblématique palestinienne sous occupation : sa population est confrontée à des violences quotidiennes, sa géographie historique et son paysage sont abîmés par l’expansion des colonies illégales, le mur israélien de séparation enfonce profondément ses méandres dans son cœur et la coupe de ses liens ancestraux, politiques, sociaux, économiques et religieux avec Jérusalem et le reste de la Cisjordanie, et ses perspectives économiques sont de plus en plus sombres, année après année.

Pour les Palestiniens qui vivent à Bethléhem et dans ses environs, chaque Noël devient moins une raison de se réjouir qu’une raison de réfléchir sur l’immense tragédie qui s’est abattue sur la ville sainte où vit l’une des plus anciennes communautés chrétiennes de la Terre. l’occupation israélienne a radicalement limité la liberté de culte des Palestiniens et leur accès aux églises en Terre sainte. Depuis que le mur d’Israël est terminé dans la partie Nord de la cité, Bethléhem et Jérusalem sont désormais complètement coupées l’une de l’autre.

Ni le gouvernorat de Bethléhem ni la cité n’ont échappé aux conséquences dévastatrices de l’occupation et de la colonisation implacables de la terre palestinienne par Israël. Créant « des réalités sur le terrain » qui rendent une solution à deux Etats
improbable pour ne pas dire impossible, Israël continue de mettre en œuvre une série de politiques qui combinent les éléments de l’occupation, de la colonisation et de l’apartheid pour, délibérément, étouffer et morceler Bethléhem et ses environs( La carte ci-contre montre bien comment le rêve palestinien se réduit comme la peau de chagrin de Balzac). Ceci comprend notamment la confiscation continue de la terre palestinienne pour la construction des colonies et du Mur israéliens en violation du droit international, de même que l’application forcée de restrictions physiques et administratives à la liberté de mouvements pour les Palestiniens, tant par un réseau toujours plus important de check-points et de barrages routiers que par un régime d’autorisations extrêmement sévère qui limite les lieux où les Palestiniens peuvent vivre, circuler et travailler.

Vous qui me suivez depuis un moment, vous savez que je n’ai avec toutes ces religions et leurs églises respectives, aucune sorte d’affinités. Mais ce qui se passe à deux heures d’avion de chez nous, sous le regard complice et le silence assourdissant de la communauté internationale me révolte profondément. Celle-là même qui se mobilise et se dit prête à utiliser la force pour « débarrasser le Nord Mali de ses islamistes », détourne ostensiblement les yeux dès qu’il s’agit d’Israël.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

6 commentaires

  1. Marcailloux

    Bonjour EdK

    La carte que vous publiez est en effet très parlante et il est pertinent de la rappeler à nos mémoires défaillantes.
    Il est démontré scientifiquement que les enfants ont une forte tendance à répéter ce qu’ils ont subit de leurs propres parents, notamment en matière de comportement violent. Cette situation qu’ entretien Israël me semble assez comparable avec celle que le peuple juif a lui même connu dans la première moitié du XXème siècle et particulièrement en Allemagne. Sans utiliser des méthodes aussi expéditives et radicales que l’ état nazi, l’éradication rampante du peuple palestinien se profile à l’horizon. L’histoire se répète perpétuellement. Comment a réagit dans les années 30 l’ensemble des pays occidentaux face à la montée des périls fascistes ?
    N’y a – t’il pas dans cette affaire une attitude de nos gouvernants le mimétisme du comportement de leurs parents spirituels ? Les conséquences seront elles similaires et quelle dimension pourront elles atteindre ?
    Si avec ça vous passez un bon jour de l’an que je vous souhaite tout de même, comme à vos lecteurs, nous ne pouvons qu’espérer avoir dans nos cartons des hommes de la trempe de Churchill ou de Gaulle.
    Bloavezh mat, yec’hed mat ha prosperite !

  2. Imbert Christian

    Je partage totalement votre analyse de la situation en Palestine. Malheureusement aujourd’hui dés lors que l’on critique la politique sionniste d’Israel on est taxé tout de suite d’antisemite. Les mêmes qui n’avaient pas de mots assez durs contre le mur de Berlin, se taisent aujourd’hui honteusement, par aveuglement ou par detestation des musulmans et de l’Islam.
    De longs et pénibles efforts sont encore nécessaires…..etc
    Courage

    • erwandekeramoal

      Merci de cette fraternelle visite. Bonne fêtes de fin d’année.

  3. Sceptique

    La modeste demande d’un sionisme se voulant laïque a été vite dépassée, d’une part par la position en pointe des autorités religieuses musulmanes contre ce projet de foyer national juif et l’immigration de colons qu’il a suscitée, d’autre part par « l’armement moral » que les premiers combattants juifs, contre les agresseurs arabes, puis contre le mandataire anglais qui regrettait son geste de 1917 (Déclaration Balfour), ont puisé dans les exploits de Josué, lors de la conquête de Canaan, la terre promise.
    Très rapidement, de part et d’autre, la religion a justifié l’âpreté des combats et les évolutions politiques, de gauche à droite en Israël, de la surenchère islamiste du côté palestinien, avec la montée en puissance du Hamas. Les textes fondateurs et sacrés fournissent toutes les justifications.

  4. La Feuille

    Entièrement d’accord avec la présentation des faits et encore plus avec la conclusion. Nous ne sommes pas encore débarrassés, et pour longtemps malheureusement, du fanatisme et du prosélytisme religieux. Bien que n’étant pas pessimiste de nature, je crains que 2013 ne nous fasse guère plus sourire que 2012, bien qu’on se soit débarrassés de quelques crapules notoires. Enfin, tant qu’il y a les cénobites et quelques autres, cela nous laisse quelques coins de ciel bleu. Meilleures beuveries pour le nouvel an, puisqu’il semble que la maladie ait reculé fasse aux assauts du rhum !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).