Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 22nd, 2012

Page 1 de 1

Mieux vaut Qatar que jamais…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la climatologie et du maquereau vin blanc réunis, bonjour !

Nous sommes le samedi 22 décembre 2012, deuxième jour de Nivôse dédié à la Houille, roche carbonée comme dirait Marcailloux.

La 18è conférence internationale sur le changement climatique (sous l’égide de l’ONU) vient de s’achever à Doha au Qatar. Sans doute la plus calamiteuse de l’histoire. Pour rester dans la métaphore cinématographique initiée par certains de vos commentaires et reprendre une phrase fameuse de Lino Ventura, je vous avoue que les atermoiements de nos dirigeants commencent très sérieusement à me les briser menu.

Après le fiasco de Copenhague, vous avez aimé Kyoto puis vous avez adoré Mexico; reprenez donc un peu de Doha. Et pendant que le pôle fond, l’écolo se morfond. Pendant que le roi Arthus Bertrand poursuit sa quête du Graal, Boorlo se désespère de trouver encore des glaçons pour sa solution hydro-alcoolique. Obama ne dit mot et Hulot le pense tout bas. Les Indiens n’en veulent point, les Chinois, pas plus qu’ça, le Brésil est sur le grill et Claude Allègre vire à l’aigre. Les derniers gaullistes des Mohicans rêvent d’une gouvernance mondiale pour remplacer l’ONU. Le temps est venu disent-ils de remplacer le « machin » comme disait le Général par un « bidule » comme le croit Gudule. Et pendant ce temps là, le Gulf Stream a mauvaise mine, el Nino a un coup de chaud et la terre Adélie aura bientôt des airs de Ténéré. Je vous échange deux paquets d’Arielle Dombasle contre un paquet de mer à la pointe du Raz que les conclusions du prochain sommet seront étrangement ressemblantes à celles des rencontres précédentes: il est urgent d’attendre.

« Englués dans la crise et leurs préoccupations nationales, les pays de la planète ont tout de même fait en sorte qu’un cadre subsiste pour la signature en 2015 d’un accord global ambitieux. En attendant l’étincelle – peut-être le prochain rapport du groupe d’experts sur le climat (Giec) attendu pour 2014 – qui rendra enfin possible ce pas majeur dans la lutte contre le changement climatique. » E. Reju

Tant que nous n’aurons pas intégré l’idée que ce n’est pas l’humanité mais son avatar, le capitalisme, qui est l’ennemi public n° 1, toutes ces conférences seront cautères sur jambes de bois et pipi dans le violon. L’écologie est au capitalisme ce que le doryphore est à la pomme de terre, il y a incompatibilité génétique; et Monsanto n’y changera rien. La révolution environnementale que le XXIème siècle attend, exige que l’on se débarrasse de ces goinfres affamés de profit qui se fichent de la planète comme de leur première Rollex. Avis aux amateurs.

Et voila pour aujourd’hui, rien de tel qu’un petit coup de gueule pour vous redonner le moral. Allez, ne désesperez pas, portez vous bien et, à demain peut-être.